Quand François Fillon était favorable aux minarets en France

capture-decran-2016-11-28-a-18-36-00

Un temps annoncé pour clore le colloque organisé par l’Institut Montaigne à Paris sur l’Identité nationale, Nicolas Sarkozy s’est finalement désisté au profit de son Premier ministre François Fillon.

Le gouvernement français n’est pas hostile à la construction de minarets à condition qu’ils s’inscrivent de « façon raisonnable et harmonieuse » dans l’environnement des villes, a affirmé aujourd’hui à Paris le premier ministre François Fillon.

« Quant aux minarets, qui sont d’ailleurs assez peu nombreux en France, je dis simplement qu’ils doivent s’inscrire de façon raisonnable et harmonieuse dans notre environnement urbain et social. Et la meilleure façon qu’ils le soient, c’est de faire confiance pour cela aux maires de nos villes », a déclaré François Fillon.
(…)

« Ce qui doit être combattu, c’est l’intégrisme, mais surtout pas les musulmans. Il ne faut pas tout confondre », a insisté François Fillon, qui s’exprimait lors d’un colloque sur l’identité nationale française, un thème qui fait l’objet d’un large débat initié dans tout le pays par son gouvernement.

« Il est normal et légitime que les pratiquants puissent exercer leur foi dans des conditions dignes. Je préfère des mosquées ouvertes à des caves obscures », a déclaré François Fillon. « Ce qui doit être recherché, c’est un islam de France, plutôt qu’un islam qui s’impose en France. C’est cet objectif que le gouvernement poursuit avec les représentants de la communauté musulmane », a-t-il encore dit.

source