Quand l’histoire de la tuberculose nous apprend comment on aurait pu gérer le coronavirus