Quand Marine Le Pen rappelle à Eva Joly les racines pédophiles des verts français et allemands. (vidéo)

Dans l’émission Mots Croisés, Marine Le Pen en réponse aux invectives d’Eva Joly a brandi un article du Journal Le Monde démontrant les racines pédophiles des verts français et allemands. Ce n’est pas une première. La présidente du FN avait, il y a quelques années, reproché son passé pédophile à daniel Cohn Bendit, la vache sacrée des soixante huitards attardés.

(Pour des raisons techniques cliquer sur le lien pour voir le montage sur Youtube.)

http://youtu.be/cI_Z1v8vZgc

Le passage en question

Sur l’article du Journal Le Monde brandit par Marine Le Pen au cours de l’émission Mots croisés. (voir l’émission en entier)

On assiste Outre-Rhin à une opération vérité sur l’implication des Verts allemands (les « Grünen ») et de membres du Parti libéral centriste FDP dans la vague de « pédophilie » qui a déferlé à travers l’ancienne RFA dès les années 70 et 80. Par la même occasion, plusieurs journaux représentatifs de l’intelligentsia libérale de gauche allemande ont regretté leur complaisance passée pour les rapports sexuels entre adultes et enfants.

Tout a commencé par le boycott de la remise du prix politique Theodor Heuss à Daniel Cohn-Bendit au printemps dernier par le président de la Cour Constitutionnelle de Karlsruhe et par la ministre allemande de la Justice. La raison invoquée était le « Grand Bazar », livre autobiographique du gourou franco-allemand de Mai 68 (publié en France en 1975) où il évoquait des attouchements sexuels réciproques avec des enfants d’une communauté « autogérée » de Francfort.

« Verts de honte en Allemagne », sous ce titre, un grand article du quotidien français « Le Monde » daté du 16 octobre raconte comment le Parti écologiste allemand a décidé d’accepter une opération vérité, six mois avant les élections fédérales du 22 septembre dernier… Il a ouvert ses archives au directeur d’un institut de recherche en science politique, Franz Walter, sociologue expérimenté. Celui-ci a publié deux articles historiques le 12 août et le 16 septembre. Quand ils réclamaient la dépénalisation…

Le 12 août, Franz Walter rappelle dans la « Frankfurter Allgemeine Zeitung » que le programme adopté par les Verts allemands en 1980 revendiquait ouvertement la dépénalisation des relations sexuelles entre adultes et mineurs, de même que les relations entre personnes de même sexe. Il montre qu’une association d’« études sur la pédophilie » a exercé des pressions analogues, notamment à l’intérieur des débats du Parti libéral centriste FDP… […]

Mais l’intelligentsia de l’époque, qu’en pensait-elle ? Ici, d’après l’enquête du « Monde », le sociologue allemand regarde aussi du côté de Paris… Il rappelle qu’en janvier 1977, Sartre, Simone de Beauvoir, Aragon, Catherine Millet, André Glücksmann, Jack Lang et Bernard Kouchner avaient publié une lettre ouverte dans « Libération » et… « Le Monde » pour se déclarer solidaires de trois hommes alors inculpés de délits sexuels sur des enfants de 13 et 14 ans. Qu’en pense-t-on aujourd’hui de ce côté-ci du Rhin, c’est-à-dire en France ?