Le rappeur Médine nie être l’ambassadeur de l’association «Havre de Savoir», Libé démontre qu’il en est très proche (Maj:Une vidéo où il avoue être l’ambassadeur de cette association)

(…)Egalement contacté, Médine assure de son côté n’avoir jamais été ambassadeur, ou même adhérant de cette association. Il reconnaît seulement avoir été programmé pour une conférence en 2013 à propos de ses engagements en tant qu’artiste.

De fait, l’artiste figurait bien au programme, en juin 2013, de la deuxième rencontre annuelle des musulmans de la ville du Havre. Cette conférence réunissait notamment Nabil Ennasri, présenté par Libé en 2014 comme un chercheur proche des Frères musulmans, Marwan Muhammad, qui deviendra deux ans plus tard directeur de l’association Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), ainsi que les frères Ramadan, Hani et Tariq.

Mais ce n’est pas tout : entre janvier et août 2013, selon la page Facebook de l’association, le rappeur avait participé à deux clubs de lecture, dont un pour présenter son ouvrage «Don’t Panik». En août 2014, dans une vidéo, Médine annonçait aussi sa participation à un gala de charité pour Gaza, organisé aussi par «Havre de savoir».

A cette occasion, le compte Facebook de l’association présentait Médine comme son «ambassadeur», et un «membre actif». Contactée par CheckNews, «Havre de savoir» ne souhaite pas répondre aux sollicitations des journalistes.

Vous nous avez également demandé si «Havre de savoir» était une association proche des Frères musulmans.

Pour répondre à votre question, nous avons contacté Romain Caillet, chercheur et consultant sur les questions islamistes. Pour lui, «cela ne fait même pas débat qu’ils sont dans le courant de pensée des Frères musulmans». Pour étayer ses propos, le chercheur s’appuie notamment sur plusieurs fatwas (avis juridique donné par un spécialiste de la loi islamique) publiées sur le site de l’association, et signées Youssef al Qaradawi, théologien de référence des Frères musulmans, ou Fayçal Mawlawi, numéro 1 des Frères musulmans au Liban selon le même Caillet.

«Je ne dis pas qu’ils ont fait allégeance. il n’y a pas de preuve ou d’éléments», complète le chercheur. «Mais vu les références religieuses qu’ils mettent en avant sur leur site, et les avis religieux qu’ils donnent, on peut dire au minimum qu’ils sont influencés par le courant de pensée des Frères musulmans».

Check News