Régionales Midi-Pyrénées- Languedoc Roussillon: Dominique Reynié c’est l’autre candidat de gauche !

Communiqué de presse de JG Remise, Secrétaire départemental FN Aveyron

Il ne faut pas aller chercher bien loin afin d’entendre l’écho des militants aveyronnais de l’UMP et constater leur désarroi après la désignation de Dominique Reynié comme tête de liste UMP pour la nouvelle région Midi-Pyrénées Languedoc. Le candidat estampillé « vu à la télé » est aussi Directeur général de la Fondation pour l’innovation politique (Fondapol).

Qui est donc Dominique Reynié ? Un aveyronnais certes, mais qui depuis 40 ans ne connait l’Aveyron que par l’entremise de ses séjours estivaux en chemise de lin bio. Mais encore ? Il se qualifie lui-même de : fédéraliste, progressiste et libéral auquel j’ajoute celui de propagandiste d’un islam plutôt radical !

Fédéraliste, il pourfend la souveraineté au nom de la construction d’une Europe qui viendrait à dissoudre les Nations pour avancer vers le libre-échangisme le plus abouti. Ainsi en 2004, il fut l’un des grands thuriféraires du « oui » au Traité constitutionnel, blâmant les « nonistes ». Il résume assez bien sa pensée fédéraliste en mai 2009  « la souveraineté nationale ne devrait plus être en droit d’interférer avec la construction européenne » ? (infra. Revue contreverse). Problème, la souveraineté nationale c’est précisément les électeurs qui l’incarnent ! Il soutient l’entrée de la Turquie dans une tribune du Figaro, Turquie qui n’est pas géographique et culturellement dans l’Europe et pour lequel on sait qu’Ankara finance les islamistes en Syrie (Le Figaro rubrique « Débats & Opinions », 27 novembre 2004)

Progressiste, car lors du débat sur le « mariage pour tous », notamment dans une tribune du Figaro le 3 novembre 2014, Reynié ne trouvait rien à redire contre la gestation pour autrui (GPA), au motif que «la société doit privilégier la vie humaine, quelle que soit la forme de la famille qui l’accueille». Au libéral s’ajoute le libertaire, porté par un relativisme qui n’a rien à envier à la gauche.

Dominique-Reynie-TwitterDominique Reynié est Président  de la Fondapol, cercle de réflexion « libéral, progressiste et européen », financée pour partie par de l’argent public (notamment 1 132 000 Euros en 2013 par une subvention du 1er ministre socialiste J-M Ayrault). Fondapol, qui au début de l’année 2015 a fait parvenir à l’ensemble des députés deux livres dont l’un s’intitulait « Coran, clés de lecture » rédigé par Tareq Oubrou, imam de la mosquée de Bordeaux et membre de l’UOIF (proche des Frères Musulmans). Ouvrage de propagandisme subventionné par les fonds publics auprès de décideurs en charge de voter nos lois …

De tout ce qui précède une conclusion s’impose, Reynié est donc le concurrent de gauche de la tête de liste socialiste Carole Delga pour les élections régionales de Décembre 2015.

Nous souhaitons bien du courage aux électeurs UMP pour légitimer une seule des positions structurantes dans les prises de parole de Reynié.

Mais les complices de cette arnaque  sont les petits barons locaux qui ont combiné pour imposer cette candidature de Reynié 1er comme un prince consort ou qu’on sort …  (Moudenc, Censi, Luche et Marc) car ils n’ont pas eu le courage d’aller au combat, voyant venir la déconfiture dans cette région, en y plaçant un pantin pour lequel ils n’ont cure de savoir s’il communie à quelques fondamentaux. C’est dire la considération pour les valeurs de la part de ce parti.

Face à la gauche, le seul candidat clair et sûr de ses valeurs sera donc Louis Aliot au 1er comme au 2nd tour.