Relance des quartiers défavorisés : 5 milliards et une TVA à 5,5 % pour tout achat dans un quartier prioritaire !

Gouffre financier, gabegie, clientélisme… les délires continuent.

——-

 

5 milliards d’euros seront fléchés dans le cadre de l’Anru vers la rénovation de 400 quartiers en difficulté.
L’Etat promet un effet de levier de 20 milliards d’euros, soit 240.000 emplois potentiellement soutenus.

(…) La spécificité de l’agence au moment de sa création avait été de créer un guichet unique. Les premiers projets avaient marqué l’opinion à grands coups de destructions spectaculaires de barres HLM, avec l’idée de les remplacer par des immeubles de plus petite taille. D’après le ministère de la Ville, ces opérations seront moins systématiques et moins de 1 milliard d’euros y sera consacré. Un à deux milliards porteront sur la réalisation d’équipements ou de services publics comme des lignes de transport. Plus de 2,5 milliards seront par ailleurs dirigés vers le logement social. L’Etat promet un effet de levier de 20 milliards d’euros, soit 240.000 emplois potentiellement soutenus. Le président de la région Nord - Pas-de-Calais, Daniel Percheron, a déjà promis 1 euro chaque fois que l’Anru apportera 3 euros.

Pour inciter à la mixité sociale, l’Etat va donner un nouveau coup de pouce aux accédants à la propriété. Ils profiteront d’une TVA à 5,5 % pour tout achat dans un quartier prioritaire et dans un rayon de 300 mètres alentour. Un bon ­connaisseur de la rénovation urbaine salue ce programme mais regrette les 800 millions d’euros de saupoudrage des projets régionaux, estimant cette approche inefficace et pointant par exemple le choix curieux d’un quartier d’Auch.