Répliques : Qu’est-ce que l’Hubris ?

Le vingtième siècle aura été le siècle de la démesure. La démesure de la politique avec des guerres mondiales, des déportations et des camps d’extermination, qui a culminé avec deux bombes atomiques larguées sur des populations civiles. La démesure de l’homme, ensuite, puisque ces crimes ont été commis au nom d’idéologies abstraites qui, pour sauver l’humanité, ont sacrifié sans remords les hommes réels. La démesure du monde, enfin, avec une science prométhéenne qui a tenté de percer les secrets de l’univers, une technique déchaînée qui a cherché à asservir la nature et une économie mondialisée dont les échanges ont imposé le prix des choses au détriment de la dignité des hommes.

Nietzsche avait clairement établi le diagnostic : « La mesure nous est étrangère, reconnaissons-le ; notre démangeaison, c’est justement la démangeaison de l’infini, de l’immense. »

Alain Finkielkraut interroge, dans son émission Répliques, jean François Matteï,(le sens de la démeusure) et Jean Clair,( l’hubris, la fabrique du monstre dans l’art moderne) sur l’Hubris.