Économie, Écologie...

Risque systémique : les banques françaises parmi les plus mal classées selon une étude suisse

Les banques et compagnies d’assurances européennes auraient besoin de 1.000 milliards d’euros de fonds propres en cas de « nouvelle crise financière », selon des universitaires suisses.

(…)

Sauver des banques françaises coûterait cher

De même, à en croire l’étude, : la France est le pays dont le SRisk est actuellement le plus élevé (voir le graphique) avec un SRisk deux fois plus élevé que celui de l’Allemagne. « Cela peut s’expliquer par le fait que les banques allemandes sont moins orientées vers les activités de banque d’investissement que les banques françaises », notent les auteurs de l’étude. Et les banques françaises trustent le haut du classement des établissements dont le sauvetage coûterait le plus cher avec six établissement dans le Top 20 (voir le classement) .

Dans ce classement Crédit Agricole SA occupe ainsi la première place. Il ne s’agit que du véhicule coté, ce qui ne reflète pas la solidité du groupe Crédit Agricole qui réside en grande partie dans celle de ses caisses régionales…par ailleurs bien classées isolément. BNP Paribas est 4ème, juste devant Societé Générale, Dexia se classe 12ème. Or, il s’agit d’une entité en résolution. Natixis (traité isolément de BPCE) arrive 13ème et AXA 14ème.

lire l’article sur Les Echos

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE