Média-mensonge et propagande,  Politique,  vidéo

RMC : En appelant à faire battre Marion Maréchal-Le Pen, Jean-Jacques Bourdin contrevient à l’éthique et à la déontologie du journaliste.(vidéo)

Il m’arrive d’écouter RMC comme un entomologiste observe les insectes. Cette radio qui se présente ostensiblement libre, incarne à merveille la nouvelle duplicité médiatique et spectaculaire. Le relativisme y règne en maître. La dictature de l’opinion y impose ses règles. La Grande Gueule, autrefois figure négative du sentencieux connard, agite sur les ondes de RMC le sceptre royal de l’impertinence bavarde et tyrannique. Une posture bravache, qui de Bourdin à Zeribi en passant par Truchot et Marshall cache difficilement la crasse de leur indigence intellectuelle et la fange de leurs pensées putassières.

Vendredi dernier, jean-Jacques Bourdin, minuscule stentor congestionné de l’animation radiophonique matutinale, a – si j’en crois Djamila GERARD de riposte laïque – largement passer le mur du con en appelant à voter contre Marion Maréchal Le Pen. Valetaille vociférante et suceuse de babouche, l’animateur de Radio Mensonge et Connivence n’en ait pas à sa première remontée gastrique quand il s’agit du FN. On devrait s’étonner que Bourdin n’ait jamais appelé à faire battre un maffieux de l’UMPS ou un pervers sexuel comme Strauss-Khan… est-ce que cela signifie que la corruption, l’abus de confiance et l’autoritarisme sont moins importants pour notre démocratie que le refus de se soumettre au diktat d’un animateur radio piteux aux questions insignifiantes ?.
N’étant pas à l’écoute de RMC ce matin là ( une bonne santé mentale exige de se prémunir du trop plein d’immondices) je ne peux donc en toute honnêteté répondre à cette question ni même vous raconter cet énième poussée de fièvre vaniteuse qui s’est saisie de l’inculte mais néanmoins outrecuidant Jean-Jacques Bourdin.

Je vous laisse donc apprécier à sa juste valeur la vérité que révèle Djamila GERARD sur cette affaire.

RMC : Jean-Jacques Bourdin appelle implicitement à faire battre Marion Maréchal-Le Pen

Ce vendredi matin, Marion Maréchal-Le Pen (Rassemblement bleu marine) et Jean-Michel Ferrand (UMP), tous deux concurrents pour le second tour aux législatives à Carpentras, devaient être invités sur RMC et BFMTV, et interviewés par Jean-Jacques Bourdin.

Marion-Maréchal Le Pen s’est décommandée au dernier moment. Alors Jean-Jacques Bourdin, sans jamais expliquer les raisons du refus de la jeune candidate, s’est livré à une diatribe ignoble et partisane contre elle. Il s’est même permis d’appeler implicitement à voter contre elle, rompant ainsi sa neutralité politique : « Je vais vous dire une chose : si j’étais électeur de la 3e circonscription du Vaucluse, jamais je ne voterais pour elle. Jamais. » :

Il avoue même sa manipulation : « J’avais prévu de mettre face à face, puis côte à côte Marion-Maréchal Le Pen et Jean-Michel Ferrand. » Ce devait donc être un débat loyal entre ces deux candidats, et d’ailleurs Marion-Maréchal Le Pen n’a jamais refusé de débattre en face de Jean-Michel Ferrand, comme le prouve cette vidéo de France 3 Provence-Alpes :

En refusant de donner les raisons de la démission de Marion Maréchal-Le Pen et en l’attaquant de manière ignoble sur son jeune âge, Jean-Jacques Bourdin provoque la réaction d’auditeurs, qu’il cite mais en incluant dans ses citations ses propres propos pour noyer le poisson et les discréditer :

C’est tout simplement ignoble que d’attaquer ainsi une candidate et à appeler à voter contre elle, sans lui donner le droit de se défendre.

Marion Maréchal Le Pen n’aura donc pas le droit de se défendre sur l’antenne de Jean-Jacques Bourdin. C’est pourquoi elle le fera par un communiqué uniquement relayé par les sites du Front national et du Rassemblement bleu marine :

(…) A la dernière minute, avec un parti pris scandaleux, une assistante de M. Bourdin a annoncé que Marion Maréchal-Le Pen ne serait pas interviewée après le député sortant de l’UMP, comme cela était convenu, mais avant.

Devant ce manque de professionnalisme et pressentant une manœuvre (une de plus !) en vue de lui nuire, Marion Maréchal-Le Pen a refusé l’interview.(…)

Voilà la vérité ! Jean-Jacques Bourdin avait d’abord promis aux deux concurrents un débat loyal face à face, puis devant le refus de Jean-Michel Ferrand, il a annoncé aux protagonistes qu’il donnerait d’abord la parole à celui-ci, puis à Marion Maréchal Le Pen. Et au dernier moment, Jean-Jacques Bourdin inverse l’ordre des intervenants, ce qui permettrait évidemment à Jean-Michel Ferrand d’attaquer Marion Maréchal Le Pen sans que celle-ci puisse se défendre.
Évidemment, Jean-Jacques Bourdin n’a dit mot des dessous de cette affaire, et a honteusement sali à l’antenne une jeune candidate de 22 ans, courageuse, sans lui donner le moindre début de droit à se défendre.

C’est tout simplement honteux pour un journaliste indigne de cette qualité, et c’est un bel aveu de ses préférences partisanes alors qu’il ne cesse de nous seriner le couplet de « chez moi tout le monde peut s’exprimer ». Sauf Marion Maréchal-Le Pen, semble-t-il, qui n’a droit qu’à un procès soviétoïde à l’antenne par le procureur et juge Jean-Jacques Bourdin sans avocat et sans droit à la parole.

Et le pire c’est que Jean-Jacques Bourdin qui jusqu’à présent s’était gardé de donner une opinion sur ses votes personnels, déclare ouvertement vouloir faire battre Marion Maréchal Le Pen dimanche prochain.

Le masque « démocratique » de Jean-Jacques Bourdin est définitivement tombé dans cette affaire.

Nous invitons donc tous nos lecteurs à protester auprès de Jean-Jacques Bourdin et de son employeur RMC :

Sur Twitter, écrivez à @JJBourdin_RMC. (Il y a longtemps que Bourdin a fermé son « blog » de discussion suite aux remarques des auditeurs…)

Écrivez par courrier à RMC : RMC, 12 rue d’Oradour sur Glane, 75740 Paris Cedex 15

Contactez la rédation de RMC ici : http://www.rmc.fr/outils/mailContact.php?id=2

Et dès lundi matin, pendant l’émission de Bourdin, demandez d’intervernir sur l’antenne en appelant le 32 16 (0,34€/min).

Djamila GERARD