« Rose Mafia 2 », l’acte II en librairie

À l’occasion de la sortie de « Rose Mafia 2 L’enquête », la suite du sulfureux livre à succès de Gérard Dalongeville, ex-maire PS d’Hénin, entretien avec son auteur, Martin Leprince, correspondant à Paris de « Nord éclair ». (…)

Ce qui m’a rapidement sauté aux yeux durant cette enquête,

c’est que les irrégularités dépassent la seule commune d’Hénin-Beaumont et le seul mandat de Gérard Dalongeville.

 

Comment s’est déroulée votre enquête ?

>> J’ai disposé d’une période très courte : quatre semaines. Je suis venu plusieurs fois dans le Pas-de-Calais, à Hénin-Beaumont. Énormément de gens ne veulent pas parler. J’ai eu beaucoup de « off » de la part d’élus, de chefs d’entreprise ou de fonctionnaires. J’ai épluché beaucoup de résultats d’appels d’offres et de rapports de la chambre régionale des comptes (CRC).

Pour sa défense, le PS 62 rétorque que ce ne sont pas des preuves et qu’il n’y a eu aucune décision judiciaire…

>> Le Nord – Pas-de-Calais est en tête des régions qui comptent le plus d’irrégularités pénales dans l’attribution des marchés publics et ce devant la région Provence-Alpes-Côte d’Azur !

Si ça, ce n’est rien, alors je ne sais pas ce qu’il leur faut ! Les rapports de la CRC ne sont pas juste des rapports pour dire qu’il faut améliorer telle ou telle organisation. Ce sont des constats de magistrats.

Et puis que dire des associations satellites autour du PS baptisées Les Amis de la Rose ? Pourquoi Alain Richard, le président de la commission d’enquête interne du parti, a demandé à Catherine Génisson de les dissoudre ?

Quelle était leur activité ? Souvent créées peu avant des élections, elles servaient en fait à financer des campagnes électorales de façon tout à fait illégale, via des encarts publicitaires d’entreprises qui n’avaient pourtant pas besoin de se faire connaître du grand public, mais plutôt d’obtenir des marchés publics. C’est mieux que des enveloppes d’argent liquide… (…)

Nord éclair