Économie, Écologie...,  Politique,  vidéo

Rudy Ricciotti : « Bravo Zemmour, tu es le plus chétif, tu as des couilles et tu leur tiens tête, seul contre tous »

La question esthétique n’est plus une question politique. Sur le plan architectural cette disparition est flagrante. On a détruit la France sous des tonnes d’étrons. L’insignifiance règne. Tout autours de nous la laideur plastronne. C’est l’invasion du mauvais gout, de la transparence, du même et du réseau. En 40 ans les petit barons de la politique ont entouré nos villes de supermarchés hideux, d’HLM horribles, de serpentins d’asphaltes puantes, d’édifices et de bâtiments moches et mal battis. Sans envergure, sans ambition. Nous avons fait du laid en nous disant moderne. Finalement c’est peut-être ce qui caractérise le mieux notre époque. Car l’absence de signe est en soit un signe. Les responsables de ce carnage ? : les libéraux libertaires qui dans l’architecture comme dans la culture, les média, le social ou l’économie ont voulu faire table rase du passé. Évangélistes du relativisme intégral, ils ont entrepris une éradication totale de toute forme de hiérarchisation. Cette destruction méticuleuse du sublime n’a pu se faire qu’avec la complicité des capitalistes qui n’en demandaient pas tant. Aujourd’hui ils sont encore au pouvoir, tout en maintenant un discours de rebelle usé et maléfique.

Pour Rudy Ricciotti, architecte résistant, c’est contre cette dictature de la laideur uniformisée, symptôme selon lui de la mondialisation (que nous préférons désigner sous le terme de mondialisme) qu’il faut lutter.

Pas étonnant qu’il rende hommage au courage de zemmour.

Voir Playtime de Jacques tati

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE