Saint-Denis (93) : Le député Braouezec agressé par une pépite de la diversité qu’il aime tant.

Le député de Seine-Saint-Denis Patrick Braouezec (ex-PC) a été victime d’une agression alors qu’il se rendait au conseil municipal de Saint-Denis. L’élu se trouvait près de l’hôtel de ville, vers 20 h 30, lorsque trois jeunes âgés d’une vingtaine d’années l’ont abordé.

Frappé au visage, l’élu a été contraint de leur remettre sa carte bancaire et son téléphone. Il a tenté de parlementer avec ses agresseurs, en vain. Les jeunes ont pris la fuite. Le préfet, Christian Lambert, a rencontré aussitôt le député et la police devait visionner les films de la vidéosurveillance. Le Parisien
—————————–
Député de Seine-Saint-Denis, Patrick Braouezec est candidat, sous les couleurs du Front de gauche, aux élections législatives de 2012. (source). Quelques citations de P. Braouezec, extraites d’un débat avec Malika Sorel en 2009 :

«Il n’y a pas plus d’étrangers en France aujourd’hui qu’il n’y en avait proportionnellement il y a 50 ans, madame. Hé oui… »

«J’ai été instituteur  20 ans. J’ai eu des élèves de toutes les nationalités. A aucun moment, je n’ai eu comme objectif de les intégrer, de leur faire perdre une partie de leur identité. (…) »

«Derrière ce débat de comptoir [sur l’identité], je vois bien le béret et la baguette de pain, les lieux communs, le populisme (…) Notre identité nationale est en train de s’enrichir de toutes nos différences. On se nourrit tous de nos différences, on se tolère. (…)

«Je me reconnais dans un vivre-ensemble avec des gens très différents de moi. C’est comme dans le Petit Prince, il faut s’apprivoiser. Mais c’est donnant-donnant. On se mélange !»

« Moi j’ai une identité nationale, je n’y suis pour rien, je suis né français. Ce n’est pas de ma faute, c’est la faute de mes parents.»

 

Source