Salah Amokrane, un «Motivé» avec Benoît Hamon

Salah Amokrane a été l’une des pièces maîtresses de la campagne des Motivé-e-s à Toulouse. Il fut salarié du Fasild ,devenu par la suite l‘ACSE, des structures qui déversent des millions de subventions à des associations œuvrant pour le « vivre ensemble ». Ce poste occupé par Salah Amokrane a sans doute  facilité l’émergence de l’association culturelle Tactikollectif dont il est aujourd’hui  le coordinateur.

L’association est l’une des plus importante de Toulouse et bénéficie d’un soutien financier conséquent, un comble pour une structure qui tient un discours victimaire et qui hurle à la stigmatisation des quartiers. Lors des événements crées par le Tactikollectif comme par exemple Origine Contrôlées, les idées relativistes, multiculturalistes, immigrationistes  et islamophiles sont à l’honneur. L’association milite pour la repentance, considère que la France se comporte comme un Etat colonial. Les membres du Tactikollectif s’affichent pro-palestiniens et réduisent les questions identitaires à une rhétorique  victimaire souvent proche de la francophobie, tout en faisant l’impasse sur l’islamisme.

Salah Amokrane est un pur produit de l’extrême gauche islamophile, c’est ce qu’il est convenu de nommer: un islamo-gauchiste.