Sarah Hervouët, la Varoise radicalisée, devait s’en prendre au maire FN de Cogolin

La jeune Varoise de 23 ans interpellée dans l’affaire des bonbonnes de gaz à Paris était chargée de toucher un symbole politique à travers un élu, révèle Le Parisien
Le maire FN de Cogolin, Marc-Etienne Lansade, a failli être la cible d’une attaque terroriste. C’est ce que révèlent nos confrères du Parisien. Sarah Hervouët a projeté un temps de s’en prendre à lui, pour toucher « en plein cœur le gouvernement français« .  Mais cette jeune Cogolinoise membre du trio de femmes arrêtées en Essonne le 8 septembre, dans le cadre de l’enquête sur l’attentat manqué à la voiture pleine de bonbonnes de gaz à Paris, a renoncé.
 

Comme elle a renoncé aussi à attaquer un lieu public ou une banque pour créer la panique.« Je ne le sentais pas du tout, je ne voulais pas casser la vie sociale de ma mère et le faire là où j’habite », a expliqué la jeune femme pendant sa garde à vue.

lire la suite

D'autres articles: