Économie, Écologie...,  Politique,  vidéo

Sarkozy est-il en train de brader les mines d’Areva pour le Qatar ? (vidéo)

L’affaire remonte à 2007 : le marché de l’uranium est alors détenu par les Russes. Mais les réserves sont épuisées, Areva investit donc dans une start-up minière UraMin qu’elle obtient au prix fort en 2007, un an avant la crise. Les critiques sur le prix d’achat vont, depuis quelques temps, bon train. Il se dit que le prix de l’uranium acheté par Areva est inférieur au seuil de rentabilité prévu…

Pour l’ex-dirigeante d’Areva, il y a des choses qu’elle ne comprend pas. En effet, elle explique que, depuis l’élection de Nicolas Sarkozy, tout a été fait pour vendre à la découpe ce grand fleuron de l’industrie française, qu’il avait besoin de capitaux mais que ceux-ci ont mis du temps à venir. Elle nous apprend notamment que Nicolas Sarkozy ne voyait pas d’un bon œil que des petits actionnaires, soit le Français lambda, disposent d’actions venant d’un groupe aussi stratégique, mais qu’en revanche il ouvrait le capital de cette entreprise aux… Qataris.

Hors, ces derniers temps, les Qataris lorgnent sur l’activité minière d’Areva, qu’ils pourraient racheter à bon prix, si cette activité était salie et sous-évaluée.

Si tout cela s’avère exacte, non seulement Nicolas Sarkozy a démoli l’une des entreprises françaises les plus performantes, mais il l’a vendue à la découpe, et il vendrait aussi la matière première de l’industrie nucléaire, l’uranium à un pays qui possède déjà la pétrole.

En France, on n’a pas de pétrole et, grâce à Sarko, on aura bientôt plus ni uranium, ni grande entreprise.

C’est un scandale d’Etat.

source Nation Presse