Séparatisme : “Ce qui est visé, c’est l’islam”, Mélenchon ne veut pas ranimer “trois siècles de guerre de religion” en France

Interrogé ce dimanche sur BFM Politique au sujet de la loi contre les séparatismes, qui devrait être présentée d’ici la fin de l’année, le chef de file de La France Insoumise Jean-Luc Mélenchon demande au gouvernement de ne pas toucher à la loi de 1905, sur la séparation des églises et de l’État, mais également d’arrêter de pointer du doigt l’Islam.

Pour le député des Bouches-du-Rhône, avec cette loi, “ce qui est visé, c’est l’islam, ce n’est pas autre chose“. Une affirmation que le gouvernement avait déjà démentie: le séparatisme, “ce n’est pas que l’islam radical, mais c’est aussi et principalement l’islam radical parce que c’est la principale menace à l’heure actuelle en France“, a déclaré vendredi dernier la ministre déléguée à l’Intérieur Marlène Schiappa.

“Je veux bien admettre que dans l’esprit [d’Emmanuel Macron, NDLR] c’est l’islam intégriste ou politique. Dans ce cas je suis d’accord pour dire que, que ce soit l’islam, le catholicisme ou le judaisme, la religion n’a rien à faire dans la politique“, estime-t-il sur notre plateau. Rappelant les principes de la loi de 1905, il ajoute également que “la politique n’a rien à faire dans les religions. Ce n’est pas au gouvernement de dire aux gens comment ils doivent prier (…) ni comment, ni pourquoi“. […]

Le risque avec ce nouveau texte, qui n’aura pas réellement d’impact selon Jean-Luc Mélenchon, c’est avant tout de mettre le doigt dans un engrenage qui va créer “une ambiance épouvantable” dans la société française. […]

news.yahoo