Sondage BVA : Le Pen garde la tête, Macron se rapproche

À ce stade de la campagne les sondages sur les intentions de votes n’ont pas une grande valeur. Ce qui est important, et que les journalistes commentent peu, c’est la fiabilité des votes. Elle mesure ce que l’on nomme: la volatilité.

Pour Marine Le pen 78% des gens interrogés disent que leur choix est définitif. Pour Fillon il sont 70%. Pour Macron ils sont à peine 49%. Même Mélenchon fait plus que le candidat d’En Marche avec 55% de gens qui disent qu’ils ne changeront pas d’avis.

On voit donc que le poulain du système est fragile; parmi ses électeurs potentiels, 1 sur 2 déclare encore pouvoir changer d’avis.

Méfiez-vous des analyses biaisées et partisanes que délivrent les médias de la caste.


 Pas de bouleversement dans l’enquête mensuelle POP 2017 BVA-Salesforce / Presse Régionale / Orange mais quelques indications
intéressantes. Marine Le Pen continue de faire la course en tête au premier tour malgré un léger retrait d’1,5 point. Emmanuel Macron est lui crédité de 24 % des intentions de vote et s’affirme encore un peu plus comme le principal concurrent de la candidate FN. François Fillon résiste, lui, à 19 % mais est désormais devancé de 5 points par l’ancien ministre de François Hollande.

 

Emmanuel Macron progresse dans les intentions de votes, Marine Le Pen reste toutefois en tête.

L’écart entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon – dans les
intentions de vote du moins – se réduit. Benoît Hamon est crédité de 15,5 % des suffrages (-1,5 point), contre 11,5 % pour Jean-Luc Mélenchon (+1 point).

Benoît Hamon perd une partie des voix des électeurs socialistes, au profit d’Emmanuel Macron : 40 % d’entre eux escomptent voter pour le leader d’En marche ! dans cette vague, contre 37 % il y a 10 jours et 26 % seulement en janvier. Une partie des électeurs de Jean-Luc Mélenchon, un temps tentés par la candidature de Benoît Hamon, reviennent par ailleurs vers le leader de la France Insoumise.

L’un comme l’autre ne semblent aujourd’hui pas en mesure d’espérer pouvoir se qualifier pour le second tour.