Sos Racisme soutient les « potes » de Charlie-Hebdo, mais condamne le film « raciste » sur Mahomet !

Texte de Roger Heurtebise pour Riposte Laïque

Dans un communiqué, SOS-Racisme soutient Charlie-Hebdo dans l’affaire des nouvelles caricatures de Mahomet :

http://sos-racisme.org/content/sos-racisme-soutient-charlie-hebdo

Tous les bons sentiments sont utilisés pour étayer ce soutien : « principe de laïcité », droit à la « caricature du fait religieux », « liberté d’expression » qui « est l’un des principes fondamentaux de notre République », « droit au blasphème », etc.

Mais dans le même communiqué, SOS-Racisme condamne fermement la « haine » et le « racisme du film « Innocence of Muslims » », qu’il met d’ailleurs sur le même niveau que les réactions islamistes, c’est-à-dire l’incendie d’ambassades ou le meurtre d’un ambassadeur et d’autres diplomates.

Donc une fois de plus, SOS-Racisme a une indignation sélective : une bande-annonce qui dit quelques vérités sur la vie de Mahomet, c’est « raciste » et ça ne devrait pas exister, mais quand Charlie-Hebdo caricature trivialement le même Mahomet, c’est de la « liberté d’expression ».

On voit donc bien que SOS-Racisme, sans craindre de se contredire, a une conception tout à fait partiale et discriminatoire de la « liberté d’expression » et du « droit au blasphème ».  C’est une attitude anti-républicaine et anti-démocratique, tout comme quand SOS-Racisme nie le racisme anti-blancs et anti-Français.

Dans toutes ces affaires, la gôche compassionnelle arrive à la limite de sa schizophrénie. Il s’agit de continuer à draguer l’électorat et la clientèle musulmane en attaquant ceux qui critiquent à juste titre l’islam et en les traitant de « racistes », tout en protégeant les copains de gôche de Charlie-Hebdo même quand ils ridiculisent Mahomet, personnage sacré pour les musulmans.

On retrouve le même double discours au gouvernement. Le Premier ministre défend la liberté d’expression de Charlie-Hebdo tout en disant qu’il ne faut pas exagérer et en promettant d’aller inaugurer la Grande mosquée de Strasbourg. Le ministre des Affaires étrangères condamne sans réserve les caricatures de Mahomet parue sur Charlie-Hebdo et rompt le jeûne du Ramadan avec les islamistes de l’OCI.

La gôche n’arrivera jamais à sortir de cette impossible équation, puisqu’elle se refuse à considérer l’islam comme une idéologie dangereuse et conquérante. SOS-Racisme, pseudopode du Parti socialiste, cristallise totalement cette impasse.

Roger Heurtebise