St-Martin: « C’est la guerilla, ils tuent pour des bijoux »