Syndicats : l’exception mafieuse française qui coûte tant au contribuable

En France et malgré le bruit qu’ils font, les syndicats ne représentent que 4% des salariés.
Et tous ces riches parrains du syndicalisme ne sont pratiquement pas payés par des cotisations volontaires, mais essentiellement pas l’argent des contribuables.