Politique

Tarifs de l’énergie : vers un nouveau couac parlementaire pour le PS

Le rapporteur socialiste du projet de loi sur les tarifs progressifs de l’énergie a annoncé jeudi sa démission après que le texte a été censuré par la commission des Affaires économiques du Sénat. Le projet du gouvernement pourrait avoir du mal à trouver une majorité au Palais du Luxembourg.

C’est la troisième bourde des amateurs au pouvoir en 1 semaine… ça commence à faire beaucoup !

Lu sur France Info

Il se dit « frustré » et « humilié« . Le rapporteur socialiste du projet de loi sur les tarifs progressifs de l’énergie a annoncé jeudi qu’il jette l’éponge. Roland Courteau exprime ainsi son dépit de voir le texte qu’il est censé défendre retoqué mardi par la commission des Affaires économiques du Sénat. Coup dur pour le gouvernement : la motion d’irrecevabilité a été votée à la fois par le groupe communiste et les sénateurs UMP.

 

Le PC et l’UMP opposés au texte

Les communistes sont très remontés contre ce texte qui propose notamment la mise en place d’un bonus malus pour les consommateurs : « une rupture d’égalité devant l’accès à l’énergie, sur la base de critères contestables« , dit le PCF. Même point de vue à l’UMP qui dénonce « un texte confus« , « une véritable usine à gaz« .

Avec cette « alliance contre nature« , pour reprendre les mots de Delphine Batho, ministre de l’Ecologie, la proposition de loi, rédigée par le député PS François Brottes, aura donc beaucoup de mal à trouver une majorité mardi prochain au Palais du Luxembourg.

L’énergie : boulet du gouvernement

Avec ce rebondissement parlementaire, le gouvernement doit faire face à une troisième « crise énergétique » en l’espace de trois jours. Mercredi, le Conseil d’Etat a invalidé les tarifs d’électricité 2009/2010. Résultat, Jean-Marc Ayrault va devoir prendre un nouvel arrêté d’ici trois mois pour modifier les tarifs retoqués.

Enfin des concurrents de GDF Suez ont annoncé qu’ils allaient aussi saisir le Conseil d’Etat pour contester la hausse plafonnée de 2% du gaz naturel.