Politique,  vidéo

Témoignage d’une jeune prof démissionnaire: « Les parents me disaient qu’ils allaient me tuer » (vidéo)

Claire Dubos est une jeune prof démissionnaire. Dans le journal local l’Union, elle témoigne de son expérience au sein de l’éducation nationale. Elle dénonce des conditions de travail abominables, et s’inquiète du niveau de la violence qui existe aujourd’hui dans les écoles de France, et particulièrement dans les ZEP.

« Les parents me disaient qu’ils allaient me tuer »

….« Sortie de l’école, j’ai été nommée pour un an en CM2, à l’école Blanche-Cavarrot, en Zep. Sans expérience pratique, sans soutien, je me suis retrouvée du jour au lendemain dans un climat de violence incroyable. De la violence verbale, de la violence physique, je ne savais pas comment faire. J’étais dans l’une des écoles les pires de Reims. Les parents me tombaient dessus. Un jour, l’un d’eux est venu me voir pour me dire que j’avais mal regardé sa fille et qu’il fallait que je fasse très attention à moi. J’ai vite constaté que ma formation ne m’avait pas préparé à tout cela. »….

….Puis ce fut la grande section de la maternelle Croix-Rouge jusqu’à la fin de l’année : « Il y avait une super équipe mais les conditions de travail étaient abominables. J’avais 31 élèves dont beaucoup ne parlaient pas un mot de français. J’avais des cas d’autisme très lourds. Des parents me surveillaient depuis le balcon et me criaient qu’ils allaient me tuer ». Fin juin, Claire a appris qu’elle allait devoir se partager entre Sézanne et une classe difficile de Connantre à la rentrée, à plus d’une heure de chez elle. Elle a craqué.

Lire sur l’Union