Théorie du genre : la gauche nous bourre le mou. (Vidéos)

Née aux Etats-Unis dans les milieux féministes radicaux (gender studies) la «théorie du genre» professe que l’identité sexuelle est une construction sociale. Selon cette théorie la différence entre l’homme et la femme relèverait d’un «genre social» sans lien avec le sexe biologique, trop déterminant quant à l’identité masculine ou féminine. En d’autres termes, nous sommes autant homme ou femme qu’hétérosexuel, homosexuel, bi, trans, etc.

Cette théorie qui vient de faire son apparition dans les manuels scolaires de biologie en France a fait l’objet d’une vive polémique. Il faut dire que nous sommes ici dans le prolongement d’une politique de propagande mise en œuvre par la gauche.
Comme le souligne le chroniqueur Eric zemmour:

« la biologie et sa rigueur toute scientifique est utilisée pour donner un fondement scientifique indiscutable à une théorie idéologique, la théorie du genre. »

Non contente d’avoir saccagée l’école à grand coup de pédagogie démagogue, la gauche sociétale se sert de sa position dominante dans l’éducation nationale pour bourrer le mou aux élèves les plus ingénus.
C’est d’ailleurs l’un des intérêts de cette polémique, même si les responsables réfutent le caractère idéologique d’une telle démarche… mais comme le précise zemmour dans sa chronique:
 » C’est la suprême habileté de l’idéologie dominante que de nier sa nature d’idéologie.  »

Opposé à Zemmour dans l’émission « ça se dispute », le journaliste de Marianne Nicolas Domenach (social démocrate et soutien inconditionnel du parti socialiste), nie le caractère idéologique des genre studies.
Ce qui ne fait que confirmer la position de zemmour qui en profite pour dénoncer par la même occasion le communisme du XXI siècle: l’antiracisme de la gauche bienpensante.

…C’est la vieille technique de la gauche sociétale (…) Ils prennent en otage l’Education Nationale où ils sont puissants pour endoctriner les enfants…

…Les livres d’Instruction Civique, c’est de la propagande antiraciste…