Toulouse : Une mosquée clandestine sème le trouble à Arnaud-Bernard

Après les échauffourées de mercredi soir dans le quartier Arnaud-Bernard, les riverains dénoncent des nuisances récurrentes. La «mosquée» dite «clandestine» se défend.

Arnaudbernardflics-597x397

La situation était très tendue, mercredi soir, dans le quartier Arnaud-Bernard à Toulouse. Des échauffourées ont opposé, à partir de 20 h 30, pendant une grosse demi-heure, les policiers à un groupe de personnes hostiles.

Selon des voisins, la présence de policiers à proximité de la «mosquée clandestine», 5 rue de l’Hirondelle, a mis le feu aux poudres. «Un policier s’est approché de la mosquée et quelqu’un, au bout de la rue s’est écrié «Tu touches pas à la mosquée». Là, c’est parti en live, témoigne un riverain. Des gens sont arrivés de partout. Le premier a ramassé une grosse pierre. Une autre a dit au policier «Vas-y, tabasse-moi.»Les insultes ont fusé.»

Depuis le 11 janvier, l’association culturelle des Musulmans d’Arnaud-Bernard est installée dans ce local, un ancien commerce. Depuis les riverains se plaignent continuellement de nuisances. Police, office de la tranquillité… ils ne cessent de signaler des troubles.(…)

Pour des voisins, la situation est intenable. «À 4 heures du matin puis à 12 heures, 14 heures, 18 heures et à la rupture du jeûne, nous entendons 35 à 40 personnes prier à l’unisson. Outre les nuisances sonores, nous sommes inquiets pour la sécurité de cet immeuble.»

Mercredi, la situation a dégénéré et la police a dû «faire usage de la force strictement nécessaire» dont du gaz lacrymogène, explique-t-on officiellement, afin de repousser des individus vindicatifs. Selon la préfecture, «deux fonctionnaires qui patrouillaient dans le secteur ont été pris à partie, dans la rue, par des individus.Le lien précis avec un lieu de prière à proximité reste à établir. Les individus faisant preuve d’agressivité, des interpellations ont eu lieu, ce qui a occasionné des troubles à l’ordre public». Une enquête judiciaire est en cours.