Traité de «matheux» par Mélenchon, Villani prouve qu’il a le sens de la répartie

Et Mélenchon prouve une nouvelle fois que c’est un gros con. Le chavisme et l’islamogauchisme sont l’avenir de la gauche française… autant dire que dans les années qui viennent les décervelés vont devoir faire des choix cruciaux et ne plus se contenter de dire: « moi je vote à gauche parce que je suis de gauche et que j’ai toujours voté à gauche et que je suis d’une famille de gauche….yan yan »


Novice en politique, Cédric Villani, nouveau député de l’Essonne, vient en effet de prouver qu’il avait un talent précieux dans les rangs de l’Assemblée : le sens de la répartie. Traité de «matheux» et mis en cause sur sa connaissance du droit du travail par Jean-Luc Mélenchon, le scientifique l’a gentiment remis en place sur Twitter.

 

Tout a commencé en fin de matinée, lorsque le leader de la France Insoumise, face aux caméras, et sans prendre de gants, s’en est pris aux nouveaux députés de la majorité. «Les plus grosses surprises ne vont pas venir de la minorité, elles vont venir de la chose majoritaire, parce qu’il y en a qui ne sont au courant de rien. […] Il y a des braves gens là-dedans, il y a beaucoup de DRH qui ont une conscience sociale assez faible», a-t-il lancé, avant de s’attaquer directement, et avec un certain dédain, à Cédric Villani. «J’ai vu le matheux, je vais lui expliquer ce qu’est un contrat de travail, il va tomber par terre. Il ne sait pas ce qu’il y a dedans. Il ne sait pas que la journée de 8 heures, c’est 100 ans de lutte. Le gars croit que ça a toujours été comme ça».


Quelque minutes plus tard, la médaille Fealds, plus haute distinction mondiale en mathématiques, a répondu du tac-a-tac : «Cher @JLMelenchon, Directeur de

l’IHP, j’en ai vu des contrats de travail… mais c’est tjs un plaisir de recevoir des cours particuliers !»