Travailleurs détachés : Valls et Sapin en visite au terminal méthanier de Dunkerque pour vérifier leur situation administrative…

Les coupables se déplacent sur les lieux de leur crime pour observer le désastre. Ces canailles n’ont décidément aucune pudeur. Ils sont prêts à toutes les bassesses et les pires opérations de communication pour enfumer le gogo.

Lire notre article : Travailleurs détachés : l’agitation électoraliste du PS ne fait qu’aggraver le dumping social.

——————–

Les ministres ont assisté à un contrôle organisé afin de voir si le code du travail et les directives européennes étaient appliqués.

Les ministres du Travail et de l’Intérieur Michel Sapin et Manuel Valls se sont rendus jeudi matin au terminal méthanier de Dunkerque (Nord), où la forte proportion d’ouvriers étrangers a fait débat ces dernières semaines. À l’origine programmé comme une visite surprise pour procéder à des contrôles, ce déplacement a finalement été dévoilé la veille, notamment par un conseiller municipal de Dunkerque, Philippe Eymery (FN).

Arrivés peu après 9 heures sur le chantier du terminal méthanier dans la commune de Loon-Plage, près de Dunkerque, les ministres devaient assister à un contrôle qui se voulait inopiné, malgré les fuites de la veille, sur les conditions du détachement des salariés détachés qui travaillent sur le chantier. « Il s’agit de voir si le code du travail, les directives européennes sur le détachement sont bien appliqués », a expliqué l’entourage de Michel Sapin….

Sur les 1 223 salariés travaillant à sa construction, 59 % sont étrangers (53 % issus de pays européens, 6 % hors Europe), 30 % viennent du Nord/Pas-de-Calais et 11 % du reste du pays, selon des chiffres d’EDF et du FN. Le chantier du terminal méthanier de Dunkerque, le deuxième plus gros projet industriel de France selon EDF, a commencé en octobre 2012.

Le Point