Tuerie à la préfecture de police : l’auteur des faits « signalé » depuis 2015 selon le Parisien, Castaner avait dit l’inverse

On résume : un adepte salafiste qui crie allah akbar à 3h du matin en rentrant de la mosquée se dote d’un couteau en céramique pour ne pas déclencher le portail de sécurité de la préfecture et s’en va égorger 5 de ses collègues. A la suite de cela les médias nous racontent qu’il ne s’agit pas d’un attentat islamique et le ministre de l’intérieur nous explique que le garçon en question était quelqu’un de très bien. Le lendemain matin on découvre que le gars diffusait des vidéos islamistes sur son facebook, qu’il était signalé comme radicalisé depuis 2015 alors qu’il est embauché aux renseignements généraux et qu’il profite d’une habilitation secret défense.
Ce scénario serait refusé par tous les producteurs de cinéma car très peu crédible… sauf qu’on est en France et que dans ce pays le réel a pris la facheuse habitude de dépasser la fiction la plus dingue.

On est foutu…..

Les attaques au couteau commises jeudi à la préfecture de police de Paris, qui ont fait quatre morts et plusieurs blessés, relèveraient bien d’un acte terroriste. La section antiterroriste de la police judiciaire parisienne a été officiellement saisie de l’enquête par le parquet national antiterroriste de Paris.

Mickaël H., un informaticien de la préfecture, avait acheté son couteau, muni d’une lame en céramique de 33 cm, le matin même. Selon une source proche du dossier, les investigations ont révélé qu’il avait adressé à sa femme un SMS évoquant cet achat peu avant de passer à l’action. Elle aurait répondu en substance : « Seul Dieu te jugera ». Au moins l’une des victimes aurait été égorgée.
L’auteur des faits a par ailleurs été l’objet d’un « signalement » après l’attentat contre Charlie Hebdo commis en janvier 2015.

Le Parisien