Tuerie dans l’Oregon : «Levez-vous si vous êtes chrétien» (Maj: le coupable métis s’est inspiré du tueur antiblanc Vester Flanagan)

Silence total des média….

CQTYLCtWwAA_L9M

Le tireur du college de l’Oregon a fait l’apologie de Vester Flanagan, le tireur ayant abattu ses anciens collègues en direct, car ses actions l’ont rendu célèbre, écrivant: « Les gens comme lui ont perdu toute raison de vivre ».

(…) Daily mail

 

«Levez-vous si vous êtes chrétien». Racontée sur CNN par le père d’une étudiante gravement blessée, la scène glaçante se déroule jeudi matin à l’université de Roseburg, dans l’Oregon. Armé de trois pistolets et d’un fusil automatique, un homme vient de pénétrer dans une salle de classe et d’abattre le professeur d’une balle dans la tête. Pris de panique, les étudiants se jettent au sol, cherchant un abri illusoire derrière une table ou un sac à dos.

Tout en rechargeant l’une de ses armes, le tireur ordonne alors aux chrétiens de se lever. «Bien, parce que vous êtes chrétien, vous allez voir Dieu dans une seconde», lance-t-il avant d’ouvrir le feu.

Pour la 45e fois depuis le début de l’année, une fusillade a éclaté dans l’enceinte d’un établissement scolaire américain, faisant au moins dix morts et sept blessés, dont trois graves. Il était 10h38, heure locale, lorsque les premiers coups de feu ont retenti. «J’ai entendu un « pop », presque comme un ballon qui éclate. J’ai compris que quelque chose n’allait pas. Nous avons fermé les portes, éteint les lumières, a raconté sur CNN une étudiante, Cassandra Welding, qui se trouvait dans une salle de classe voisine de celle où la fusillade a débuté. Nous avons appelé les secours et appelé nos parents, nos proches. Nous ne savions pas ce qui allait se passer, si c’était nos derniers mots ou pas».

L’homme qui a tué au moins 13 personnes jeudi sur le campus d’une université de l’Oregon a demandé aux étudiants leur religion avant d’ouvrir le feu, a déclaré un témoin, Kortney Moore, au journal local News-Review.

Ynpqhc9

«Vous ne m’entendrez jamais prononcer son nom»

Vêtu d’un gilet pare-balles et porteur de nombreuses munitions, le tireur était manifestement «préparé à un échange de tirs prolongé», précisent des sources policières. Il a finalement été tué lors d’une fusillade avec les forces de l’ordre. Officiellement, son identité n’a pas été révélée, mais selon les médias américains, il s’agirait d’un jeune homme de 26 ans, Chris Harper Mercer. «Vous ne m’entendrez jamais prononcer son nom», s’est contenté de déclarer le shérif du comté local John Hanlin, désireux de ne pas «glorifier» les actes du tireur. Pour le moment, et en dépit des témoignages faisant état d’une connotation religieuse, aucun mobile n’a été avancé. On ignore par ailleurs les liens du tireur avec l’université, notamment s’il y était étudiant. D’après les médias américains, les enquêteurs auraient commencé dès jeudi après-midi à interroger des membres de sa famille et de son entourage.

Dans la petite ville paisible de Roseburg, située dans une région rurale et reculée connue pour sa production de bois, la fusillade a suscité une onde de choc.

 

Lire la suite sur Libération