Turquie : la théorie de l’évolution bannie des programmes scolaires

La théorie de Darwin est jugée trop « controversée » et inabordable pour les élèves, estime un responsable turc de l’Éducation nationale, selon « The Hürriyet ».

Exit Darwin. Considéré comme « controversé » et « trop complexe » pour les élèves, le célèbre auteur de la théorie de l’évolution va disparaître des programmes scolaires en Turquie, selon le journal pro-gouvernemental The Hürriyet . Dès 2019, le darwinisme quittera les manuels du secondaire (collège et lycée) et ne sera abordé que dans l’enseignement supérieur, a déclaré mardi Alpaslan Durmuş, chef du comité sur les programmes scolaires au sein du ministère de l’Éducation turc.

« Nous avons exclu des sujets controversés pour les étudiants qui ne sont pas en âge de comprendre certains concepts scientifiques », a justifié Alpaslan Durmuş. « Les élèves de troisième n’ont pas suffisamment de bagages pour étudier De l’origine des espèces en classe de biologie », a-t-il ajouté dans une vidéo postée sur le site officiel du gouvernement. Il assure par ailleurs avoir présenté cette réforme des programmes au président turc Recep Tayyip Erdogan, qui l’aurait approuvée en personne.

« Dépourvue de preuves »

Cette annonce intervient quelques mois après la polémique déclenchée par le vice-Premier ministre turc Numan Kurtulmuş, qui avait taxé la théorie de Darwin d’« archaïque » et estimé qu’elle était « dépourvue de preuve ». Le darwinisme est un sujet particulièrement sensible dans les pays du Moyen-Orient à dominante musulmane. Cette théorie, qui justifie la transformation des espèces par la sélection naturelle, entre en conflit avec les écritures sacrées du Coran, selon lesquelles le premier homme, Adam, a été façonné dans l’argile par la main de Dieu.

L’auteur de De l ‘origine des espèces n’est pas non plus en odeur de sainteté auxÉtats-Unis. selon une étude de 2011 publiée par Science, et menée auprès d’un échantillon représentatif de 926 professeurs de biologie enseignant à l’école publique, une majorité d’entre eux soit n’abordait pas le sujet, soit mettait la théorie darwinienne sur le même plan que le créationnisme.

Une querelle entre laïcs et religieux

lire la suite

D'autres articles: