vidéo

Un homme qui a trente ans de police derrière lui se révolte contre la Justice.

Jeremy était un adolescent. Fils de flic, il a été massacré alors qu’il rentrait chez lui. Le juge chargé de l’enquête a déclaré que, comme ils étaient dix, on ne pouvait pas savoir avec certitude qui avait donné les coups qui ont tué Jeremy. Il a donc immédiatement libéré sept des voyous, ne gardant que les trois plus dangereux. Peu de temps après, sur les trois, ils en ont relâché deux, sans raison.
Le 16 septembre dernier, la Justice a décidé de relâcher pour « vice de forme » le dernier qu’elle détenait encore.

Lisez et signez le pacte 2012