Un terroriste identifié : Ismaël M., originaire de Chartres, fiché S. et déjà condamné

Connu pour de petits délits. Né le 21 novembre 1985 à Courcouronnes, dans l’Essonne, ce « jeune père de famille aux racines algériennes » avait « deux frères et deux sœurs », selon le Journal du Centre. Le jeune homme, qui n’a jamais été incarcéré, « était connu pour des délits de droit commun commis et a déjà été condamné huit fois entre 2004 et 2010″, a indiqué le procureur François Molins, samedi soir.

Le jeune homme était en effet connu de la justice pour des outrages, des soupçons de liens avec des trafics de stupéfiants ou encore des infractions routières. C’est lors d’un contrôle routier que ses empreintes digitales avaient été relevées, avant d’être inscrites dans son casier judiciaire. […]

Radicalisé depuis 2010. Depuis 2010, Omar Ismaïl Mostofaï faisait l’objet d’une fiche S auprès de la DGSI, notamment en raison de ses liens avec un Belge d’origine marocaine, présenté comme un islamiste radical, qui faisait du prosélytisme en Eure-et-Loir. […]

Source

Selon une source proche de l’enquête, Ismaël Omar Mostefaï fréquentait assidûment la mosquée de Lucé, en Eure-et-Loir.

Source

Ismaël Omar Mostefaï, qui a fréquenté la mosquée de Lucé, la grosse ville de la banlieue de Chartres, aurait suivi un islamiste radical venu plusieurs fois en Eure-et-Loir, pour faire du prosélytisme pour cette pratique radicale et violente.

Source


 

Le père et le frère du kamikaze du Bataclan formellement identifié ont été placés en garde à vue samedi soir, a indiqué l’AFP.


 

Ismaël M., 30 ans, habitant de Chartres et connu des services de police, est un des auteurs présumés de la tuerie du Bataclan.

Une nouvelle faille dans les services de renseignements français ? Samedi matin, la police a identifié le corps d’un des terroristes présumés du Bataclan. Son doigt a été sectionné, arraché à sa main, et son empreinte génétique comparée au Fnaeg (le Fichier national automatisé des empreintes génétiques).

L’identité de l’homme, déjà connu par la police pour des délits de droit commun, est alors apparue : Ismaël M., né en novembre 1985 et originaire de Courcouronnes, dans l’Essonne. Selon nos informations, le terroriste présumé était fiché par la DCRI depuis 2010. Il faisait l’objet d’une fiche « S ».

Source