Toulouse: nouvelle soirée d’émeute dans le quartier de La Reynerie (MàJ) video du contrôle d’une femme en niqab

Le quartier du Mirail à Toulouse connaît depuis dimanche 15 des violences urbaines qui ont abouti lundi à l’interpellation de 18 personnes et à d’importants dégâts dont plusieurs voitures brûlées. Une flambée de violences dont les raisons sont encore floues mais pourraient avoir pour cause le contrôle et l’interpellation d’une femme portant un voile islamique intégral.

La police a en effet fait savoir qu’une telle arrestation houleuse avait eu lieu le dimanche. La femme portait en effet une burqa ou un niqab, vêtements dont le port est de facto interdit dans l’espace public (et donc dans la rue) depuis la loi de 2010 sur la dissimulation de son visage. Elle n’aurait montré qu’une mauvaise photocopie de sa carte d’identité, refusant de retirer son voile.

Une vidéo postée sur Twitter et dont l’authenticité a été confirmée à France 3 par le parquet de Toulouse montre en effet un groupe de policiers interpeller la trentenaire en question, plaquée au sol et criant. On peut également distinguer plusieurs personnes s’approcher des forces de l’ordre et les émanations de ce qui ressemble à une grenade lacrymogène. Selon la chaîne, une trentaine de personnes auraient pris à parti les policiers.

Cette situation et sa médiatisation pourraient donc être à l’origine des violences. Toutefois, le lien de causalité est difficile à « décréter ». D’autant qu’un autre fait peut être évoqué pour l’expliquer. Ces violences pourraient en effet également avoir été déclenchées par une rumeur selon laquelle des gardiens de la prison de Seysses, au sud de Toulouse, auraient été à l’origine du décès samedi d’un détenu, originaire du quartier.
Source

18 personnes interpellées

Les premiers heurts ont éclaté dans le quartier de Bellefontaine ce lundi soir. Selon la police, des « tirs de mortier » ont été lancés depuis des appartements en coursive. Les

policiers ont répliqué par des tirs de grenades et de bombes lacrymogènes. Une barricade est actuellement en flammes rue Paul Gauguin. Plusieurs voitures sont actuellement en flammes dans le quartier.

euxième soirée de violences
Déjà, dans la soirée de dimanche, les forces de l’ordre avaient vécu des scènes « d’une grande violence » selon le commissaire Arnaud Bavois. 200 policiers, gendarmes et CRS avaient été mobilisés. Une quinzaine de voitures avaient brûlé.

Suite à cette première soirée de violences, la préfecture de Haute-Garonne avait décidé d’interdire la vente d’essence en jerrican entre lundi après-midi et mercredi soir.


NDLR : Il se passe en 2018 ce qui se passait dans les années 50 en Algérie entre les musulmans et l’État français….

La tension était vive ce dimanche soir à La Reynerie, quartier difficile de Toulouse au coeur du Mirail, où des témoins ont signalé des affrontements violents qui ont débuté à 20 heures entre de jeunes habitants de cette cité classée en zone de sécurité prioritaire et la police.
Ces incidents seraient liés au décès d’un détenu à la maison d’arrêt de Seysses dans la nuit de samedi à dimanche. Cet homme, habitant du quartier de la Reynerie, était âgé d’une trentaine d’années. On ignorait ce dimanche soir dans quelles circonstances il était mort à la maison d’arrêt.

La police a envoyé d’importants renforts sur place et a

totalement bouclé le quartier. « Il y a des affrontements en cours, des jets de projectiles mais pour l’instant, pas de blessés », a indiqué vers 22 heures Didier Martinez du syndicat de gardiens de la paix SGP-FO.

Plusieurs voitures ont été brûlées et les pompiers ont eu du mal à arriver sur les lieux vers 22h30 en raison de feux qui avaient aussi été allumés sur la chaussée. Un hélicoptère des forces de l’ordre a également survolé le quartier pendant plus d’une heure.

source

D'autres articles: