«Voyons-nous» : le mot manuscrit de Macron à Fillon

Le Figaro s’est procuré l’échange entre François Fillon et Emmanuel Macron au moment du vote de la loi sur la déchéance de la nationalité, en 2016.

Dimanche, juste avant son meeting porte de Versailles, François Fillon s’est confié à son QG de campagne, comme l’a relaté Le Figaro. À cette occasion, il a évoqué un échange de SMS avec Emmanuel Macron qui montrerait la convergence de leurs positions. À l’occasion du débat sur la déchéance de la nationalité, François Fillon lui aurait écrit: «Une nouvelle fois, vous venez sur mes positions. Jusqu’où irez-vous?» «J’y suis déjà», aurait répondu Emmanuel Macron. Une illustration pour François Fillon des volte-face de son adversaire. «Je l’ai connu il y a quelques mois. Je me demandais quelles étaient nos différences sur les 35 heures ou l’ISF. Je n’ai pas changé d’avis. Mais lui oui!»

Un échange aussitôt démenti par le candidat d’En Marche! «François Fillon a un problème avec la vérité, c’est désormais manifeste», a-t-ilrépliqué ce lundi en affirmant avoir «toujours eu la même position sur la déchéance de nationalité». «Je n’ai jamais échangé sur ce sujet le moindre SMS avec François Fillon», a-t-il ajouté, en ajoutant que pour le candidat des Républicains «la perte de repères ne commence pas aujourd’hui».

En réalité, il ne s’agissait pas d’un SMS… mais d’un échange manuscrit que Le Figaro s’est procuré. Au moment du débat à l’Assemblée sur la loi destinée à inscrire la déchéance de la nationalité dans la Constitution, en 2016, Emmanuel Macron, alors ministre, et François Fillon, député de Paris, sont tous les deux sur les bancs de l’hémicycle, opposés à la réforme proposée par François Hollande. Ce n’est alors pas la première fois que les deux hommes tombent d’accord, après avoir partagé les mêmes analyses sur les 35 heures et sur l’ISF. François Fillon lui écrit: «Une nouvelle fois, vous venez sur mes positions. Jusqu’où irez-vous?» Le ministre de l’Économie lui répond:

«Monsieur le Premier ministre, cher François,

En fait j’y suis déjà sans doute. Je poursuivrai sur ce chemin car c’est le seul que je connais. Voyons-nous. Bien à vous. Emmanuel Macron».

Si l’échange n’est pas daté, il a sûrement été écrit en février 2016, au moment du vote de la loi.

» Le message manuscrit envoyé par Emmanuel Macron à François Fillon: