Yacine Chaouat, l’assistant du sénateur PS Roger Madec, postait des images d’égorgements (Màj)

Au bout de trois jours, BFM TV a attendu que l’affaire buzze pour enfin en parler


Comme le révèle Le Canard enchaîné, le jeune homme aurait notamment diffusé des photos d’égorgement sur sa page Facebook.

C’est une nouvelle affaire embarrassante impliquant un attaché parlementaire, que révèle ce mercredi Le Canard enchaîné. D’après l’hebdomadaire, une enquête préliminaire a été ouverte le 25 janvier dernier sur des soupçons d’apologie du terrorisme, visant l’assistant d’un sénateur socialiste. Les investigations portent en particulier sur des soupçons de consultation de sites jihadistes et de propagation de thèses véhiculées par Daesh.

D’après Le Canard, une militante associative aurait découvert sur la page Facebook de l’assistant parlementaire des images d’égorgements, d’appel au jihad et des propos contre les « mécréants ». Elle a alors alerté le sénateur travaillant avec le jeune homme. La page Facebook a ensuite disparu, avant d’être recréée, mais en langue arabe. La militante a alors décidé de faire un signalement aux autorités.

Source


On remarquera sans surprise qu’aucun média ne parle de cette histoire…

Voir aussi: L’assistant parlementaire Yacine Chaouat soupçonné d’apologie du jihad et condamné pour violence conjugale.


Selon le Canard enchaîné, la page Facebook de Yacine Chaouat, attaché parlementaire du sénateur PS Roger Madec, était truffée de messages de propagande djihadiste, d’images d’égorgements et de propos contre les « koufars ». Le parquet de Paris a ouvert une enquête.

Pour une fois, le Canard ne s’est pas attaqué à François Fillon. Dans son édition du mercredi 22 février, l’hebdomadaire satirique a révélé que la page Facebook tenue par Yacine Chaouat, l’attaché parlementaire d’un sénateur socialiste, était parsemée d’images d’égorgements, d’appels au djihad ou bien de menaces aux koufars (les non-musulmans dans la terminologie islamiste).

Violent avec sa femme

Scandalisée par ces posts – qui avaient été supprimés avant de réapparaître en langue arabe -, une militante associative avait alors averti les autorités, ce qui avait conduit à l’ouverture de l’enquête préliminaire le 25 janvier dernier.  Roger Madec, le sénateur qui employait l’individu, a évoqué « son embarras » au Canard enchaîné, avant de confirmer l’enquête dont celui-ci fait l’objet.

Yacine Chaouat n’en est pas à ses premières affaires judiciaires. En mars 2010, il avait été condamné à six mois de prison avec sursis pour avoir battu sa compagne à coups de ceinturon avant de l’attacher à un radiateur.

 

D'autres articles: