Zemmour : la revanche du pain au chocolat.

(…) Les militants n’étaient pas dupes, ils voyaient bien les arrières pensées tactiques de Copé, comprenaient bien que sur l’essentiel rien ne le différenciait vraiment de Fillon, n’ignoraient point que Copé était une sorte de Sarkozy au chocolat, comme Sarkozy lui-même était un Le Pen au chocolat; murmuraient que dans certaines banlieues la situation était bien pire que ce qu’il décrivait, savaient parfaitement que Copé refuserait farouchement tout accord avec le Front National ce qui risque de lui causer des soucis quand il dirigera l’UMP lors des municipales de 2014.(…)


"La Chronique d'Eric Zemmour" : la revanche du… par rtl-fr

Une réflexion sur « Zemmour : la revanche du pain au chocolat. »

Les commentaires sont fermés.