vidéo,  Zique de Prêchi-Prêcha

Zique de la semaine: Claudine Longet & Dominique Walter

Parmi les bossas novas inattendues qui séduisent Prêchi, en voici une, très réussie, qui figure au menu du film de Blake Edwards « The Party ». Tourné en 1969, ce film dans lequel Peter Sellers joue un acteur indien aussi gaffeur qu’improbable, est avec Hellzapopin l’un des favoris des amateurs d’humour délirant.
Après diverses péripéties, Peter Sellers se retrouve invité par erreur à une gigantesque fête : « the Party » au cours de laquelle il multiplie les gaffes et les gags. Il sort pour se soulager dans le jardin, y déclenche l’arrosage automatique, rentre trempé dans le salon… C’est à ce moment-là que Claudine Longet entonne la jolie bossa écrite par le compositeur génial de la panthère rose, Henri Mancini : «Nothing to lose».

Prêcha a choisi de vous faire découvrir un mauvais garçon plein de talent… Dominique Walter.
Né Dominique Gruère le 22 mai 1942 à Paris, Dominique Walter est un chanteur français qui a vite disparu de la circulation. Il fut pourtant l’un des premiers jeunes interprètes masculins de Serge Gainsbourg. Ce dernier lui écrira notamment 7 chansons à partir de 1966 et certaines d’entre elles, mal perçues, voire incomprises par le public, vont lui conférer une image de garçon peu sympathique, ce qui va rapidement éroder sa carrière de chanteur. Parmi les titres les plus significatifs du bonhomme figure Les Petits Boudins (1967)
En 1966, Dominique Walter représente la France au Concours Eurovision de la chanson avec le titre Chez nous 2. Il termine en seizième position avec un seul point… ce garçon avait vraiment tout pour plaire à Prêcha:

Les petits boudins – Dominique Walter par le-pere-de-colombe