Économie, Écologie...,  Fil Info

Zone euro : le départ de la Grèce est inévitable

On ne pourra sans doute pas garder la Grèce au sein de la zone euro, et le départ de l’Espagne et de l’Italie paraît tout aussi probable. C’est ce qu’a déclaré mardi l’ex-ministre russe des Finances Alexeï Koudrine.

« Toutes les mesures doivent être adoptées pour l’empêcher, mais je ne vois toujours pas que la situation soit sous contrôle », a affirmé M. Koudrine dans une interview au quotidien américain The Wall Street Journal. Et de souligner que les difficultés économiques de l’Europe pourraient facilement se transformer en problèmes politiques : « Les démocraties ne tiennent pas toujours le coup quand on demande à leurs citoyens d’accepter les sacrifices dont la nécessité s’impose aujourd’hui à l’Europe », a relevé l’ancien ministre.
Selon ce dernier, les citoyens des pays occidentaux ne sont pas prêts à la dégradation de leur niveau de vie, mais si les gouvernements ne réduisent pas les dépenses publiques, la situation s’aggravera encore plus : « La Russie l’a déjà vécu dans les années 1990, mais grâce au président Eltsine, nous avons réussi à traverser cette période en paix. Je ne suis pas sûr que les pays occidentaux puissent la surmonter tout aussi pacifiquement, le processus pouvant s’avérer extrêmement douloureux », a prévenu M. Koudrine.

D’après l’ex-ministre russe des Finances, les décisions de la Banque centrale européenne (BCE) sur des mesures de soutien économique n’auront qu’un effet provisoire, ses réserves n’étant pas illimitées. Toutefois M. Koudrine s’est dit certain que l’euro, en tant que monnaie unique, perdurerait.

Source : RIA Novosti