Économie, Écologie...

2012, année noire pour les ventes de voitures en France

L’an dernier, le marché a reculé de 13,9%. PSA accuse une chute de 17,5% et Renault de 22,1%. Il faut remonter 1997 pour trouver un niveau aussi bas.

Pour le marché auto français, le millésime 2012 restera à marquer d’une pierre… noire. Les immatriculations de voitures neuves ont dégringolé de 13,9% en France l’an dernier pour passer sous la barre de 1,9 million, au plus bas depuis 1997, a annoncé mercredi le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA).

Les immatriculations ont dégringolé l’an dernier de 13,9%, en données brutes, mais aussi à nombre de jours ouvrables comparables, pour revenir à 1,899 million d’unités précisément. Les constructeurs français sont les plus touchés. Si leur part de marché se maintient au dessus de 50%, les immatriculations de PSA Peugeot Citroën ont chuté de 17,5% et celles de Renault (marques Renault et Dacia) de 22,1% en données brutes, selon le CCFA ( voir le document ici ). Sur le seul mois de décembre, les ventes ont chuté de 14,6%, avec une baisse de 14,2% pour PSA et de 27,1% pour Renault

Chute inquiétante

Les marques étrangères chutent elles aussi mais de façon moins marquée (-6,7%), notamment le numéro un européen, le groupe allemand Volkswagen, qui a limité la casse (-5,1%). « Toutes les marques généralistes reculent, tandis que celles haut de gamme se maintiennent », a déclaré à l’AFP un porte-parole du CCFA. Les marques américaine Ford, allemande Opel (propriété de l’américain General Motors), espagnole Seat (groupe Volkswagen) et italienne Fiat font partie des plus fortes baisses. A l’inverse, les marques allemandes haut de gamme Audi, BMW et Mercedes-Benz progressent, de même que le groupe sud-coréen Hyundai-Kia dont les ventes se sont envolées de 28,2%

« La chute des ventes de véhicules utilitaires légers et des camions est très inquiétante car elle montre un ralentissement de l’économie », a-t-il ajouté. Sur l’année, le marché des véhicules utilitaires légers (VUL) a reculé de 10,5% et celui des camions de 8,4%.

Le mois de décembre a lui aussi été mauvais. Les immatriculations de voitures neuves ont chuté de 14,6%, à 160.426 unités en données brutes, et de 6 % à nombre de jours ouvrables comparable, avec une baisse de 14,2% pour PSA et de 27,1% pour Renault. Et l’avenir reste sombre pour le CCFA qui « s’attend à un marché 2013 au mieux comme celui de 2012 ».

LES ECHOS