Politique

60 parlementaires seraient en délicatesse avec le fisc

L’hebdomadaire les appelle les «nouveaux Thévenoud», du nom de l’ex-secrétaire d’Etat débarqué sitôt nommé pour cause de problèmes fiscaux. Selon le «Canard enchaîné» à paraître ce mercredi, une soixantaine de députés et sénateurs seraient en délicatesse avec le fisc. Aucun nom ne circule pour l’instant.

«La liste définitive des fraudeurs devrait être connue d’ici à la fin de l’année», mais «après les régulations en cours, ils ne pourraient être qu’une grosse poignée», écrit l’hebdomadaire.

Toujours d’après le «Canard enchaîné», «la Direction générale des finances publiques procède actuellement à plusieurs recoupements, en s’appuyant sur les déclarations de patrimoine, désormais obligatoires, des 925 députés et sénateurs».

Les services fiscaux sont en train de contacter les parlementaires qui ne seraient pas en règle. «Nombre d’entre eux minimisent leur patrimoine, par négligence ou par calcul, mais sans dépasser les 5 ou 10 % de la valeur réelle. En revanche, ils sont quelques-uns à tenter sciemment de tromper l’administration», explique un responsable de Bercy au «Canard enchaîné».

Source

Les « nouveaux Thévenoud », comme se plait à les appeler l’hebdomadaire satirique, seraient actuellement contactés par les services fiscaux. Au terme d’une procédure contradictoire, ils seront invités à « se mettre en règle avec la loi ». De quoi rectifier le tire et faire sérieusement dégonfler la liste.

Source

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE