Politique

A cause de la PMA, le gouvernement repousse sa loi sur la famille

Oups, on dirait que les milliers de manifestants de la Manif pour Tous ont eu raison des trous du cul qui nous gouvernent. On voit encore une fois que Gazolito l’a joué solo. Celui qui se rêve comme le futur nabot de l’Élysée veut se faire apprécier par la droite… ce serait en effet trop dangereux de se mettre à dos les cathos… alors il a décidé sans même prévenir l’exécutif que le texte sur la famille ne contiendrait pas la PMA… Valls applique la même méthode que celle de sarkozy lorsque celui-ci était ministre de l’intérieur de Chirac….  Vous avez détestez sarko, et bien vous allez apprendre à vomir valls.

En bref, le gouvernement nous prend la tête avec ds sujets bidons, tabasse des manifestants qui sont opposés à leur projets bidons, et finissent pas repousser au calendes grecs leur projets bidons… y-a-t-il un capitaine sur le pédalo ?

Extrait de l’article de Libération

Puisque le gouvernement ne veut pas d’avancée sur la PMA dans sa loi sur la famille, qu’à cela ne tienne… il n’y aura pas de loi «famille» du tout en 2014. Officiellement, l’entourage du Premier ministre invoque à l’AFP des «travaux préparatoires (qui) doivent se poursuivre» et un «calendrier parlementaire déjà dense». Mais c’est sur un couac entre deux responsables de la majorité sur la question de la procréation médicalement assistée que s’est joué le sort du projet de loi censé évoquer les droits dans les familles recomposées, l’accès aux origines des personnes adoptés ou nés sous X, etc. Tout cela au lendemain d’une nouvelle manifestation des anti-mariage pour tous. Retour sur les hésitations à traiter de ce sujet décidément hautement casse-gueule pour la majorité.

Ce lundi matin, au lendemain de deux défilés de la Manif pour tous à Paris et à Lyon, Manuel Valls est l’invité de RTL. Il prévient que le gouvernement ne donnera pas son feu vert à des amendements parlementaires ouvrant l’accès à la PMA lors de l’examen du projet de loi sur la famille. Bizarrement, l’annonce ne revient ni au Premier ministre ni à Dominique Bertinotti, la ministre déléguée à la Famille. Quelques minutes plus tard, Bruno Le Roux tente un recadrage sur LCI et Radio Classique et invite le ministre de l’Intérieur à respecter «la règle du jeu» fixée. «Je ne renonce à aucune ouverture de nouveaux droits pour les enfants de notre pays», prévient-il.

Mais en fin de matinée, Matignon donne raison à Valls et confirme que le gouvernement s’opposera à de tels amendements.

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE