Politique,  vidéo

À Lyon, la soirée fut festive place Bellecour

Le PS a une stratégie électorale et une politique communautariste. Elle a été élaborée par les membres du Think Tanks Terra Nova. C’est sans doute ce qui explique le vote ethnico-religieux dont a bénéficié le PS dans les grandes villes et les banlieues lors de la présidentielle. Avec l’immigration de masse, la concentration et une homogénéisation ethnico-religieuse de certain territoire, ce phénomène ne va cesser d’augmenter. Cette situation ne durera pas, elle préfigure l’émergence de partis politiques qui pourraient se construire sur des bases culturelles et religieuses plus en adéquation avec les habitants de certaines villes.

Voilà ce que préconisait Terra Nova dans une note pour le PS, il y a encore quelques mois:

Terra Nova : l’immigré, coeur électoral socialiste

Au coeur de ces quartiers populaires, il y a les Français de la diversité. (…) Le rapport de forces gauche-droite y est extrême, de l’ordre de 80-20 voire 90-10. Il se vérifie quelle que soit l’origine nationale. Il est le plus massif pour les Français d’origine africaine (tant sub-saharienne que maghrébine) et se renforce nettement pour la seconde génération par rapport à la première (de l’ordre de 10 points).

La seule exception est la première génération d’origine asiatique, qui reste polarisée à droite par anticommunisme.

Ce positionnement à gauche, relativement homogène, constitue sans doute une conséquence à la fois des phénomènes de discrimination vécus par ces populations et d’une volonté de défendre leur identité face à certains discours du champ politique perçus comme stigmatisants. (…)
Pour autant, la France de la diversité participe pleinement aux élections. Le taux de participation des enfants de deuxième génération est ainsi identique à celui d’individus de souche dotés de caractéristiques sociodémographiques similaires.

La population des Français issus de l’immigration est en expansion démographique et en mutation identitaire :
En 2006, près de 150.000 acquisitions de la nationalité française ont été accordées, + 60% par rapport à 1995


Dans l’hypothèse d’une continuation à l’identique, ce sont entre 500.000 et 750.000 nouveaux électeurs, naturalisés français entre 2007 et 2012, qui pourront participer au prochain scrutin présidentiel sans avoir pu participer au précédent.
(…) 300.000 individus supplémentaires devraient devenir majeurs et être en mesure de voter en 2012.

Aujourd’hui, 6 à 7% des Français sont musulmans et 23% des français ont au moins un parent immigré.

(….) C’est un fait politique important : la France de la diversité est aujourd’hui la composante la plus dynamique, tant électoralement que démographiquement, de la gauche en France.

Le nombre d’enfants issus d’une mère étrangère se renouvelle par ailleurs de façon croissante. (…) en valeur absolue : plus de 100.000 enfants sont nés de mère étrangère en 2008, un record historique, qui va de pair avec le plus grand nombre de naissances depuis 1981. La diversification du corps électoral par naturalisation d’enfants nés et vivant en France va se poursuivre.

Ces nouveaux électeurs, Français d’origine immigrée et enfants d’immigrés, sont différents de ceux qui, désormais âgés, commencent à sortir du corps électoral pour cause de décès : ils ne sont plus issus majoritairement de pays européens et catholiques (Italie, Espagne, Pologne, …), mais de pays du Maghreb et d’Afrique, souvent musulmans. Ils sont de ce fait plus sensibles aux enjeux identitaires et aux discriminations. Cette tendance est appelée à se renforcer à l’avenir : en 2004-2005, les immigrés recensés viennent un peu moins encore du Portugal, d’Italie, d’Espagne qu’en 1999, et un peu plus d’Algérie, du Maroc, de Turquie et de Tunisie (…)

Rapport « Gauche quelle majorité électorale pour 2012″ Terra Nova