Média-mensonge et propagande,  Politique

Assistants du FN : Marine Le Pen contre-attaque avec une plainte

Rappel: A quelques semaines du premier tour des élections départementales le socialiste de l’UERSS Martin Shultz dénonce une pseudo-fraude qu’il est incapable de prouver puisque seul l’Olaf peut évaluer le bien-fondé de cette dénonciation, dans un délai de un à deux mois. Cette attaque montre les méthodes détestables que sont capables de mettre en œuvre les oligarques du système. En fait il s’agit juste d’une histoire d’accréditation.
Rien à voire avec une fraude.
Le Parlement européen est tellement peu sûr de ce qu’il avance que dans les dépêche d’agence de presse, on lit: « travailleraient peut-être »

B_vQbkhWcAAPSiC

Mais comme le rappelle Marion Maréchal Le Pen: Calomniez! calomniez!, il en restera toujours quelque chose


Marion Maréchal-Le Pen dénonce le "florilège… par FranceInfo

En revanche on aimerait que la presse ait un peu de vigueur pour dénoncer les abus des socialistes en place depuis plus de 30 ans.

B_vdVCXWwAAIm9i


Alors que le Parlement européen a confirmé lundi soir avoir saisi l’organisme anti-fraude de l’UE d’éventuelles irrégularités financières commises par le Front national, Marine Le Pen annonce elle une « plainte pour dénonciation calomnieuse ».

Le Parlement européen a saisi lundi l’Office européen de lutte anti-fraude (Olaf) au sujet de vingt assistants parlementaires travaillant pour le Front national. D’après les révélations du journal Le Monde, ils sont soupçonnés de ne pas travailler pour l’institution. Certains occuperaient des postes stratégiques au FN, d’autres conseilleraient directement sa présidente Marine ou Jean-Marie Le Pen, son père et président d’honneur. Ces assistants parlementaires sont pourtant rémunérés par l’Union européenne. Selon Le Monde, le préjudice s’élèverait sur la législature actuelle à 7,5 millions d’euros.

Marine Le Pen a réagi aux soupçons de Martin Schulz © REUTERS | Charles Platiau Alors que le Parlement européen a confirmé lundi soir avoir saisi l’organisme anti-fraude de l’UE d’éventuelles irrégularités financières commises par le Front national, Marine Le Pen annonce elle une « plainte pour dénonciation calomnieuse ». Le Parlement européen a saisi lundi l’Office européen de lutte anti-fraude (Olaf) au sujet de vingt assistants parlementaires travaillant pour le Front national. D’après les révélations du journal Le Monde, ils sont soupçonnés de ne pas travailler pour l’institution. Certains occuperaient des postes stratégiques au FN, d’autres conseilleraient directement sa présidente Marine ou Jean-Marie Le Pen, son père et président d’honneur. Ces assistants parlementaires sont pourtant rémunérés par l’Union européenne. Selon Le Monde, le préjudice s’élèverait sur la législature actuelle à 7,5 millions d’euros. Saisi du dossier, l’Olaf devra décider de l’opportunité d’ouvrir une enquête, qui prendrait plusieurs mois. Vive et rapide réaction au FN Marine le Pen a décidé de contre-attaquer avant même la décision de l’office anti-fraude. La présidente du Front national a annoncé sur Twitter son intention de déposer « une plainte pour dénonciation calomnieuse ».

Sur son compte Twitter, le vice-président du Front national Florian Philippot a ironisé sur les soupçons visant son parti.

Puis Florian Philippot a accusé le Premier ministre, Manuel Valls, d’être à l’origine de la saisie de l’Olaf et d’avoir sollicité le président du Parlement, Martin Schulz, pour « monter une affaire bidon ».

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE