Média-mensonge et propagande,  Politique

Attentat islamiste déjoué à Marseille : un meeting FN était visé (Màj: réaction du FN)

Communiqué de presse du Front National

Près de deux mois après les faits, c’est par des fuites dans le journal Libération que nous apprenons que l’attentat déjoué de Marseille visait notamment le meeting marseillais de Marine Le Pen du 19 avril 2017. Selon les informations disponibles, les explosifs découverts auraient pu faire des dégâts considérables.

Il est surprenant, exceptionnel et parfaitement inadmissible, que jamais Marine Le Pen ni son équipe de campagne n’aient été informées par les autorités de cette menace très grave. Elle leur serait aujourd’hui toujours inconnue si des fuites de presse n’avaient pas eu lieu.

La lutte contre le terrorisme suppose de s’extraire des petits raisonnements politiciens ou électoralistes et de travailler en bonne intelligence avec tout le monde, y compris des adversaires politiques. Sur l’affaire de Marseille il semble que le gouvernement se soit placé très loin de cette exigence.

lire la suite


Confirmation de ce que les média ont cherché à dissimuler pendant la campagne.


Le 18 avril dernier, Mahiedine Merabet, 29 ans, et Clément Baur, 23 ans, étaient arrêtés à Marseille, soupçonnés de préparer une « attaque imminente » dans la cité phocéenne en pleine période électorale. Ils ont depuis été mis en examen et écroués.

Mais ce jeudi Libération révèle des informations sur les cibles visées : selon le quotidien, les deux terroristes présumés ne voulaient pas s’en prendre à Fillon, mais plutôt attaquer un meeting de Le Pen, organisé le 19 avril à Marseille, ainsi qu’à des bureaux de vote et à des bars.

L’arrestation des deux suspects s’était déroulée le 18 avril dans le calme, tout près de leur planque, dans le IIIe arrondissement de Marseille : Mahiedine Merabet descendait en claquettes, faire une course à l’épicerie du coin. Clément Baur, lui, discutait au téléphone dans la cage d’escalier de l’immeuble.

Les deux hommes s’étaient connus début 2015, alors qu’ils partageaient la même cellule dans la prison de Lille-Sequedin. Un arsenal important, composé d’armes et de plus trois kilos d’explosif de type TATP, avait été retrouvé par les enquêteurs dans la planque marseillaise.

Source