Tous les articles par Titus

Un algérien condamné après avoir arrosé de bière les passagers d’un avion et insulté les policiers de « bouffeurs de porc »

Ce vendredi, un homme âgé de 47 ans était jugé pour des faits remontant au 5 août.

De nationalité algérienne, l’individu regagnait son pays en avion depuis l’aéroport Saint-Exupéry. Mais son état a vite posé problème, car le quadragénaire souffre de gros problèmes liés à l’alcool.

Ivre, il tenait des propos crus et ira jusqu’à asperger d’autres Continuer la lecture de Un algérien condamné après avoir arrosé de bière les passagers d’un avion et insulté les policiers de « bouffeurs de porc »

Versailles : sa coupe de cheveux ne lui convient pas, il tabasse son coiffeur

Un homme d’une quarantaine d’années a été interpellé à Versailles mardi 20 août, soupçonné d’avoir tabassé son coiffeur car sa coupe de cheveux ne lui convenait pas, rapporte ce samedi France Bleu Paris.

Dans un salon de coiffure situé près de la gare de Versailles-Chantier, un homme, visiblement mécontent de sa coiffure, a asséné plusieurs coups de poing à son coiffeur avant de prendre la fuite. L’employé âgé d’une trentaine d’années présentait une plaie saignante au visage.

Troisième agression sur un coiffeur

Continuer la lecture de Versailles : sa coupe de cheveux ne lui convient pas, il tabasse son coiffeur

Nantes : frappé à coups de tesson de bouteille pour avoir voulu empêcher un vol de portable

[…]

Un ami de la victime tente de récupérer le téléphone mais il reçoit un violent coup de tesson de bouteille derrière le crâne et un coup de poing sur l’arcade sourcilière. Un autre garçon du trio d’amis veut lui aussi s’interposer mais il est frappé notamment sur la nuque et il reçoit une volée de coups de pied. Les agresseurs prennent la fuite mais ils sont interpellés par la police sur le cours Olivier de Clisson, leurs mains et leurs vêtements portent des traces de sang.

Le jeune homme blessé avec un tesson de bouteille s’est vu poser 10 agrafes à l’arrière du crâne.

France Bleu

Tulette (26): un homme poignardé pour un regard

…]

« Poignardé pour un mauvais regard », un titre que l’on peut lire régulièrement dans les rubriques faits divers. Et c’est arrivé une fois de plus :  un homme âgé de 26 ans a été agressé vendredi à Tulette dans le sud de la Drôme.

Ce vendredi, aux alentours de 23 heures, un homme appelle les gendarmes et leur explique qu’il vient de poignarder un autre homme au thorax parce qu’il lui aurait adressé un mauvais regard. Ils ne se connaissent pas.

[…]

France Bleu

Pierre Moscovici va prendre la tête de la Cour des comptes

Après neuf ans à la tête de la Cour des comptes, Didier Migaud s’apprête à passer la main à Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques et financières depuis cinq ans selon les informations du JDD. Le Président de la Cour des comptes est nommé par décret pris en Conseil des ministres sur proposition du Premier ministre,

Ancien ministre de l’Economie et des Finances de François Hollande et commissaire européen aux Affaires économiques et financières depuis 2014, Pierre Moscovici se prépare à remplacer Didier Migaud à la tête de la Cour des comptes. Sa nomination à la tête de l’institution de la rue Cambon sera officialisée dans quelques jours, selon les informations du JDD. En bons termes avec Emmanuel Macron, Pierre Moscovici, 61 ans, n’avait pas fait mystère en début d’année de son envie de « servir autrement [son pays] ». […]

Le JDD

Bressuire (79): un migrant comorien en garde à vue pour une tentative de meurtre

L’auteur présumé des coups de couteau à Bressuire s’est rendu aux gendarmes

Le trentenaire soupçonné d’avoir asséné, à Bressuire, trois coups de lame à un autre dans la nuit deu jeudi 22 au vendredi 23 août 2019 s’est présenté à la gendarmerie dans la matinée du samedi 24 août 2019 : il nie tout intentionnalité.

[…]

Le suspect, aidé d’un interprète puisqu’il est originaire des Comores, comme le second trentenaire, devrait de nouveau être auditionné au matin du dimanche 25 août 2019. Ce même jour, le parquet de Niort pourrait se dessaisir au profit de celui de Poitiers, compétent en matière criminelle. Ce qui signifierait alors que l’accusé serait déféré, le lundi 26 août 2019 dans la Vienne, en vue de l’ouverture d’une information judiciaire à son encontre, puis de sa mise en examen par un juge d’instruction

[…]

La Nouvelle République

« Mon frère, ce bourreau » : la lettre d’Alexandre à son frère Yann Moix

Lire aussi :
Le père de Yann Moix se défend à nouveau: « Nous avions de grosses difficultés à canaliser sa violence »

Dans une lettre ouverte que nous publions, Alexandre Moix accuse son frère Yann, qui vient de publier « Orléans », d’avoir dissimulé la vérité : l’enfant martyr, c’était lui, victime de son célèbre aîné écrivain.

Je n’ai pas de frère.

Je suis le « mec qui habitait en même temps que Yann chez ses parents ». « Un médiocre ». « Une entité génétique similaire qui se balade quelque part sur Terre ». « Un raté ». Dernièrement, un « néo-nazi » ! Le sérail m’informe régulièrement des fulgurances moixiennes de mon frère à mon sujet…

« Ton frère te voue une haine infinie », m’a récemment confié un de ses plus vieux amis. Je l’ai toujours su au fond, mais sa confirmation est une gifle. Cinglante. Ma naissance, 4 ans après la sienne, aura donc été son chaos. La fin de son monde. Je serais venu sur Terre uniquement pour achever son règne. J’aurais, paraît-il, enfanté son malheur. Ma naissance n’aura été qu’un putsch.

(…) Exister avec ce nom si encombrant forçait alors le respect. Ce nom – son précieux – qu’il protégeait avec hargne, était l’objet récurrent de ses menaces téléphoniques nocturnes : « Je vais t’envoyer des mecs chez toi qui te feront faire passer l’envie d’utiliser mon nom, pt’it con ! Continuer la lecture de « Mon frère, ce bourreau » : la lettre d’Alexandre à son frère Yann Moix

Mantes-la-Jolie (78): attaqués par une trentaine d’assaillants, les pompiers abandonnent leur matériel sur place

[…]

En pleine intervention, les pompiers ont subi une attaque coordonnée d’une trentaine d’individus.

Une fois de plus, les secours ont été agressés durant une intervention. Ce samedi vers 1h30, des sapeurs-pompiers intervenaient dans la rue Jean-Mermoz au sein quartier du Val-Fourré à Mantes-la-Jolie (Yvelines) lorsqu’ils ont fait l’objet d’une agression.

Caillassés par une trentaine d’agresseurs

[…]

Actu17

Grenoble : meurtre d’O. Mambakasa, la communauté congolaise évoque un crime raciste « commis par des maghrébins »

Manifestation après le meurtre d’Olivier Mambakasa

[…]

Il a en effet été tué de plusieurs coups de couteau, sans raison, alors qu’il rentrait d’une soirée avec un ami dans le secteur du Village Olympique. Les manifestants, pour la plupart originaires d’Afrique, évoquent un crime raciste et demandent justice pour leur camarade originaire de Beauvais et qui avait vécu à Grenoble.

Le Dauphiné

À Avion, 40 locataires d’un HLM vont être relogés à cause de l’insécurité.

On en est là. Voilà une info qui devrait faire la Une de tous les journaux.  La violence ne doit plus être rangée à la rubrique des faits divers, mais dans les faits de société.


Le maire PCF d’Avion (Pas-de-Calais), Jean-Marc Tellier, a pris un arrêté ce vendredi afin de reloger les 40 locataires d’une tour HLM visée à plusieurs reprises par des actes de «vandalismes graves», a-t-il affirmé à l’AFP, confirmant une information de La Voix du Nord.

En raison «de la persistance des désordres qui durent maintenant depuis plus de trois mois, il y a urgence» à ce que des mesures «soient prises en vue de garantir la sécurité publique ainsi que la sécurité des locataires», de cette tour qui compte 72 logements au total répartis sur 12 étages, peut-on lire dans l’arrêté municipal dont l’AFP a obtenu copie.

«Les trois derniers incendies ont gravement menacé la sécurité des personnes et des biens», ajoute l’arrêté, qui précise que vendredi «un important incendie s’est de nouveau déclaré dans l’immeuble, mobilisant une fois encore de nombreux moyens de secours» (…) Ainsi, «dans un délai de trente jours, tous les locataires devront être relogés par l’ensemble des bailleurs sociaux et associations œuvrant pour le logement et intervenant sur le territoire de la commune».

Le Figaro