Blog d'actualité,  Caroussel,  Culture, idées, Média...

Cannes : le journaliste de l’AFP, Fiachra Gibbons, reproche à l’équipe du film « Bac Nord » que celui-ci lui donne envie de voter Le Pen

La réalité pique les yeux des journalistes. Pour une fois qu’un film semble traiter des banlieues avec un minimum de réalisme, il est aussitôt suspecter de vouloir faire voter Le Pen. Cela vous donne une idée de l’indigence intellectuelle de ceux qui s’expriment dans la presse.

Bac Nord est un film choc basé sur une histoire vraie. Celle d’un groupe de policiers marseillais qui en 2012, sous la pression de sa hiérarchie, a franchi la ligne jaune pour améliorer ses résultats dans les quartiers Nord de la cité phocéenne. Cette affaire, qui a donné sept relaxes et des peines avec sursis pour onze prévenus, le réalisateur Cédric Jimenez la filme à la manière d’un western urbain, caméra à l’épaule, aux basques de ses héros incarnés par Gilles Lellouche, François Civil et Karim Leklou.

Sa sortie décalée de décembre dernier au 18 août prochain, Bac Nord a été présenté lundi soir hors compétition à Cannes, avec à la clé un accueil enthousiaste de la plupart des festivaliers. Changement d’ambiance ce mardi en conférence de presse. Tout en reconnaissant avoir apprécié le film, un journaliste a reproché à Cédric Jimenez de faire le jeu d’extrême-droite en livrant une vision selon lui caricaturale de Marseille.

“On est dans une année d’élection. Moi j’ai vu ça avec l’œil d’un étranger et je me dis : peut-être que je vais voter Le Pen après ça”, a-t-il lancé, provoquant les rires gênés d’une partie de l’équipe du film. Conservant son sérieux, le journaliste a poursuivi. “Moi je viens d’une cité en Irlande”, a-t-il expliqué, estimant que dans le film la plupart des habitants des cités “ne sont que des bêtes”.

“C’est une vision qu’on a toujours dans les médias français : les zones où on ne peut pas passer, les zones hors de la civilisation, les zones où il faut réimposer la loi française”, a-t-il poursuivi. “Le film est super, mais il y a un problème, là. On est dans une année d’élection. Et j’étais gêné. Vraiment gêné. Et je n’étais pas le seul.”

(…)

LCI

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE