Politique

Ces français de souche qui viennent dans le Nivernais pour fuir la violence des immigrés

Stéphanie et Sébastien Renault, 39 et 42 ans, originaires de la région parisienne, sont arrivés dans ce bourg il y a une petite dizaine d’années. Il travaillait sur la plate-forme d’Orly comme chef d’équipe. Elle naviguait d’un emploi à un autre, principalement dans la vente. La famille, qui comptait deux enfants, habitait dans une grande cité de Ris-Orangis (Essonne).

Mais, au fil des années, « l’ambiance dégénérait ». Le déclic a eu lieu après une agression à la sortie d’un supermarché. « Un groupe de jeunes m’a menacée, moi et mes deux fils qui avaient alors 2 et 3 ans », raconte Stéphanie. A cette grosse frayeur succède un ras-le-bol de la ville et de son béton. « Il n’était plus question que mes enfants vivent dans cet environnement », explique la jeune femme. « On voulait une vie sans stress, un endroit où les enfants pourraient aller dans une petite école tranquille »

source

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE