Culture, idées, Média...,  Média-mensonge et propagande,  Politique

Chantage anti-démocratique : «Si le FN l’emporte au 2ème tour, le festival d’Avignon n’aura aucune autre solution que de partir» (Maj MLP)

« Affaire » Py : le vrai visage de la Gauche sectaire

Communiqué de Presse de Philippe Lottiaux (Avignon Bleu Marine)

J’avais souhaité accorder aux déclarations de M. Py, selon lesquelles le Festival d’Avignon « déménagerait » en cas de victoire de notre liste le 30 mars, l’indifférence qu’elles méritent, partant du principe que tout ce qui est excessif est insignifiant.

Cependant, il semble que ces déclarations intempestives aient suscité des inquiétudes et des interrogations, auxquelles il m’appartient dès lors de répondre.

Je suis à la fois surpris, choqué et attristé par les propos de M. Py.

Surpris, parce que le Festival n’est pas sa propriété. M. Py n’est que le Directeur nommé et salarié d’une association dont le décisionnaire est le Conseil d’administration, composé de représentants de l’Etat et des collectivités territoriales. Le pouvoir de « déménagement » de M. Py est aussi inexistant que s’il comptait faire déménager la Cour du Palais des Papes. Ses déclarations sont ainsi nulles et non avenues.

Choqué, car le Festival appartient avant tout à Avignon et à son histoire. Il existe depuis 1947 sans M. Py, et il pourra sans difficulté continuer à exister sans lui. Que M. Py ait ses opinions et les exprime est normal, et fait partie de notre démocratie. Qu’il instrumentalise le Festival, dont il n’est qu’un serviteur, à des fins personnelles, est totalement inadmissible. C’est là l’expression de la morgue, du sectarisme et du mépris du suffrage universel d’une intelligentzia de gauche déconnectée du monde et donneuse de leçons. Nous n’avons pas de leçons de tolérance et de démocratie à recevoir d’une personne qui s’érige en juge et en censeur, sans même avoir daigné nous recevoir et entamer un quelconque dialogue.

Comment prôner la tolérance en faisant preuve d’une telle intolérance ?

Je suis enfin attristé, car le Festival et notre ville méritent mieux que ce pseudo chantage digne au mieux des cours de récréation, au pire d’une police de la pensée dont M. Py se verrait bien procureur.

Pour notre part, notre projet pour Avignon va au delà de ces tristes polémiques. Evidemment, la Ville continuera à soutenir le Festival, qui est indissociable d’Avignon, quoiqu’en pense M. Py.
Evidemment, la Ville laissera toute latitude au Directeur du Festival en termes de programmation. A chacun son métier.
Evidemment, nous continuerons aussi à soutenir le Off, source de richesses théâtrales nombreuses et variées. Je souhaite même renforcer notre partenariat pour faire d’Avignon, en lien avec les théâtres permanents qui font partie de l’âme de notre ville, la capitale du théâtre toute l’année. Avec des actions dans tous les quartiers et auprès du public scolaire.

Avec notre action en faveur du patrimoine, des événements culturels, de la communication sur

lire la suite

——–

Addendum : Réponse de Marine Le Pen

Olivier Py raconte n’importe quoi. Comme le précise Marine Le Pen, Olivier est nommé. Il peut donc démissionner ou être débarqué, mais en aucun cas le festival d’Avignon partira avec lui.
Ajoutons qu’il n’y a pas beaucoup de chance pour que le FN l’emporte. La candidate PS a plus de réserve de voix que le FN dans cette ville. Donc Olivier Py joue son rôle de résistant d’opérette. Ridicule.

« Monsieur Py est nommé, c’est un salarié. Par conséquent il n’est pas propriétaire du Festival d’Avignon. Ce festival appartient à tous les Français. S’il n’est pas content, qu’il démissionne et un autre le remplacera »

14h15. Si le Front National l’emporte au deuxième tour des municipales à Avignon, le festival n’aura «aucune autre solution» que de «partir», affirme sur France Info son directeur Olivier Py. «Je ne me vois pas travaillant avec une mairie Front national. Cela me semble tout à fait inimaginable. Donc je pense qu’il faudrait partir. Il n’y aurait aucune autre solution», ajoute-t-il.

Olivier Py, né le 24 juillet 1965 à Grasse, est un dramaturge et metteur en scène français. Il est également comédien, et réalisateur.

Le-nouveau-directeur-du-Festival-d-Avignon-Olivier-Py-le-20-mars-2014_univers-grande

En 1995, révolté par la passivité des chancelleries occidentales devant le drame bosniaque, il entame avec Ariane Mnouchkine et François Tanguy une grève de la faim qui durera 28 jours.

Son engagement politique se poursuit sur plusieurs fronts n’hésitant pas à prendre la plume dans une trentaine d’éditoriaux publiés dans la presse française. Il s’exprime en faveur des sans-papiers ; il témoigne de la situation au Moyen-Orient et en Syrie ; il analyse fréquemment la politique culturelle. Quatre de ses articles sont publiés chez Actes Sud dans Cultivez votre tempête. Il questionne le devenir de l’église catholique.

Le 4 décembre 2012, dans le cadre du débat sur le mariage gay en France, Olivier Py publie, dans le quotidien Le Monde, une tribune intitulée « Intolérable intolérance sexuelle de l’Église », dans laquelle il rejette la position de l’Église catholique.

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE