Politique

Chevènement défend Fillon contre “le gouvernement des juges”

“Il y a une dizaine d’années”, Jean-Pierre Chevènement avait écrit une tribune dans Le Monde, comme il le rappelle aujourd’hui dans l’Express. Il ne“changerait pas un mot aujourd’hui” : “L’étroit concubinage de la justice et des médias a entraîné la désuétude du secret de l’instruction et de la présomption d’innocence, le tribunal devenant bien souvent le piloriécrivait-il alors.

“Je m’alarme des conséquences que cela pourrait avoir”

L’ancien ministre fait ici allusion à l’inquiétant acharnement de la justice contre le candidat de la droite François Fillon.
Le calendrier judiciaire de l’affaire est programmé pour plomber la candidature du vainqueur de la primaire : il est convoqué par les

juges pour une mise en examen le 15 mars, soit quelques jours avant le dépôt des parrainages. “La date de cette convocation est de nature à fausser le fonctionnement normal des institutions et je m’alarme des conséquences que cela pourrait avoir” explique Jean-Pierre Chevènement.

Il précise : “Ma réflexion porte sur le fonctionnement de notre démocratie : la République c’est d’abord le suffrage universel et la sérénité avec laquelle les citoyens doivent pouvoir s’exprimer”. François Fillon, qui a remporté la bataille à droite et qui reprend sa campagne, ne comptait pas forcément sur ce soutien inattendu.

Source