Politique

Citation : Montesquieu nous parle de l’immigration et de la fin de l’empire.

Nous apprenons que parmi les djihadistes ayant participé à la prise d’otage en Algérie figure un français. Ce n’est pour nous pas une surprise. Nous avons souvent signalé la présence de français dans les rangs de ceux que les média présentaient comme des rebelles tunisiens, egyptiens, libyens, Syriens etc….et qui n’étaient que des islamistes financés par le Qatar.

Montesquieu a su résumer en quelques phrases ce que nous pensons de la situation actuelle. Et ce qu’il attribue à Rome, nous serions prêts à l’appliquer à la France comme à l’Europe toute entière.

On constatera une nouvelle fois que Montesquieu ne pourrait pas écrire ces lignes aujourd’hui sans prendre le risque de se faire lyncher par la meute des bien-pensants.

 

« Rome, épuisée par tant de guerres civiles et étrangères, se fit tant de nouveaux citoyens ou par brigue ou par raison qu’à peine pouvait-elle se reconnaitre elle-même parmi tant d’étrangers qu’elle avait naturalisés.

Le Sénat se remplissait de barbares ; le sang romain se mêlait ; l’amour de la patrie, par lequel Rome s’était élevée au-dessus de tous les peuples du monde, n’était pas naturel à ces citoyens venus du dehors ; et les autres se gâtaient par le mélange. »

Montesquieu (né le 18/01/1689, mort le 10 février 1755.)

source