• Politique

    Rouen (76) : les immigrés clandestins voyagent à demi-tarif, le FN s’insurge

    Une délibération a été votée pour permettre aux bénéficiaires de l’Aide médicale d’État (AME) de voyager à tarif réduit sur le réseau Astuce de Rouen. Le FN parle de « scandale ».

    Les élus de la Métropole de Rouen (Seine-Maritime) ont voté une délibération qui fait bondir le Front National. Lundi 29 mai 2017, à l’ordre du jour du conseil communautaire : les tarifs sur le réseau Astuce à compter du 1er septembre 2017. Le texte prévoit notamment que les bénéficiaires de l’Aide médicale d’État (AME), à savoir des étrangers en situation irrégulière, puissent voyager avec une ristourne : autrement dit, des tarifs réduits.

    Les élus du Front National ont voté contre. Guillaume Pennelle,

  • Politique

    Nicolas Bay: Marine Le Pen incarne le vote utile pour empêcher que le quinquennat d’Hollande se poursuive avec Macron. »

    « J’ai une pensée pour les électeurs de droite qui pensaient voir en Fillon une rupture avec la gauche. »

  • Politique,  vidéo

    Sarkozy amnésie épisode 2: l’AME

    Sarkozy est resté 10 ans au pouvoir: 5 ans en tant que ministre de Chirac et 5 ans en tant que président. Sur cette durée il a été incapable de supprimer l’AME. En 2012 il se disait hostile à sa suppression. Dans l’émission politique, Sarkozy, en campagne pour la primaire, se dit soudain favorable à sa suppression.

    Ce type vous prend pour des cons

  • Économie, Écologie...,  Politique,  vidéo

    Des malades étrangers s’organisent pour se faire soigner gratuitement en France

    Addendum:

    La revue de presse – Europe 1 – 23/06/2014

    L’aide médicale de l’État qui permet aux étrangers en situation irrégulière de se faire soigner à moindre coût serait détourné.


    Fraude aux soins gratuits par Europe1fr

    INFOGRAPHIE – La ministre de la Santé a reconnu début juin que ces cas de fraudes faisaient gonfler le nombre de bénéficiaires à l’aide médicale de l’Etat, faisant exploser le budget alloué à cette prestation.

    Les fraudes à l’aide médicale de l’Etat préoccupent la ministre de la Santé. Si le phénomène n’est pas nouveau, Marisol Touraine a remis le problème sur le devant de la scène en reconnaissant devant les sénateurs début juin que des filières de patients venus d’ailleurs abusaient de cette aide destinée aux ressortissants en situation irrégulière et précaire. La ministre de la Santé a même admis que ces cas de fraudes gonflaient – en partie – le nombre des bénéficiaires à cette aide, qui a progressé de 35% sur ces deux dernières années. Résultats: le budget alloué à cette prestation a explosé, s’élevant à 744 millions d’euros en 2013 au lieu des 588 prévus au budget, rappelle une enquête du Parisien ce lundi. Pour 2014, le budget de l’AME est prévu en loi de finances à 600 millions d’euros.

    Difficiles à identifier, ces cas de fraudes sont très variés: site Internet chinois proposant des cartes AME payantes, médecins escrocs produisant des actes fictifs pour revendre des médicaments à l’étranger, association présentant des copies dossiers AME, sans oublier des réseaux de personnes étrangères qui fraudent pour se faire soigner dans certains hôpitaux français. C’est notamment le cas d’une filière géorgienne, détaillée par Le Parisien dans son édition de lundi.

    Le cas des Géorgiens tuberculeux

    Ils ont une trentaine d’années et sont hospitalisés à Paris ou dans sa proche banlieue depuis plusieurs mois. A l’origine de leur hospitalisation? Ils sont porteurs d’une forme grave et résistante aux antibiotiques (la forme XDR) de la tuberculose, qui nécessite une prise en charge spécifique (chambre spécialisée à pression négative) et un long traitement (entre 6 et 7 médicaments, pas tous commercialisés en France), écrit le quotidien.

    Le problème, c’est qu’ils bénéficient de l’AME alors qu’ils ne l’ont jamais demandée et qu’ils n’y ont pas droit. «Beaucoup arrivent avec un visa de touriste, délivré par l’ambassade de France en Géorgie, et attendent le dernier jour de validité pour débarquer à l’hôpital», explique un médecin au Parisien. Une hospitalisation de dernière minute à moindre frais: quand leur visa n’est plus valide, c’est l’hôpital qui finance ces soins vitaux. Autrement dit, l’aide médicale de l’Etat (AME) prend le relais à partir du 91e jour. La Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) a répertorié 57 cas. Montant de la facture? Près de 13,7 millions d’euros pour l’ensemble de ces dossiers, affirme Le Parisien, qui évoque aussi le cas d’une filière tchétchène.

    infographie, finances publiques, AME

    Pour autant, ce phénomène est loin d’être massif. Selon Médecins du monde, «seuls 9% des étrangers en situation irrégulière disposent d’une couverture maladie» et «la santé personnelle ne représente que 2,3% des raisons ayant motivé la migration». «Ces chiffres démontrent combien les discours contre les migrants qui viendraient profiter des systèmes de santé européens sont infondés», conclut l’association citée par Le Parisien.

    Suite sur le Figaro

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE